Est-ce que toutes les femmes enceintes ont besoin d’un supplément d’oméga-3?

Mis à jour le: Nov 19, 2020

Non. Un supplément d’oméga-3 n’est pas recommandé à toutes les femmes enceintes. Un·e nutritionniste saura évaluer la pertinence d’un tel supplément en évaluant l’alimentation et les habitudes de la femme enceinte.

La prise d’un supplément d’huile de poisson ne doit pas remplacer la consommation d’aliments riches en oméga-3.

Que disent la science sur les oméga-3?

Au cours des dernières années, les oméga-3 ont suscité beaucoup d’intérêt en raison des allégations sur leurs effets salutaires sur la femme enceinte et l’enfant à naître. À la suite d’une revue des différentes études sur le sujet, voici ce qu’on peut affirmer sur les oméga-3 durant la grossesse :

  • Ils pourraient réduire le risque de naissance prématurée et de naissance de faible poids (< 2,5 kg);
  • Leur rôle dans le développement du cerveau et de la rétine (organe sensible de la vision) est établi, particulièrement au 3e trimestre. Un apport insuffisant, pourrait affecter le développement cognitif de l’enfant.
  • Leurs effets positifs sur la prévention du diabète de grossesse et de la dépression post-partum ne sont pas démontrés.
  • De plus, le risque d’allergie chez l’enfant ne semble pas diminué.
  • La prise d’un supplément d’oméga-3 comporte très peu d’effets néfastes chez la femme enceinte. Certaines femmes rapportent toutefois des symptômes digestifs, comme la nausée et des brûlements d’estomac.

La science est en constante évolution. Certains bienfaits pourraient être difficiles à démontrer; il est donc possible que les oméga-3 apportent davantage de bienfaits que ceux démontrés à ce jour.

COMMENT CONSOMMER LES OMÉGA-3 ?

Les aliments riches en oméga-3, dont le poisson gras et peu contaminé, sont à privilégier. Pour les femmes dont la grossesse se déroule normalement et dont l’alimentation contient des aliments riches en oméga-3, la prise d’un supplément d’oméga-3 n’apporte rien de plus.

L’équipe du Dispensaire recommande la prise d’un supplément d’huile de poisson si les critères suivants s’appliquent :

  • Apport très faible en oméga-3 : faible consommation de poissons, de fruits de mer et de sources végétales d’oméga-3 (p.ex. noix de Grenoble, graine de lin, etc.).
  • Antécédant de prématurité ou de bébé de petit poids à la naissance
  • La présence de certains facteurs de risque peut aussi justifier la pertinence de la prise d’un supplément d’oméga-3, selon le jugement de votre professionnel.le de la santé.

Avec l’état actuel des connaissances scientifiques, la dose et la composition optimale du supplément restent à déterminer.

L’huile de foie de morue est riche en oméga-3. Toutefois, la femme enceinte doit absolument éviter la consommation d’huile de foie de morue en raison de sa forte teneur en vitamine A. Consultez notre article sur les effets toxiques d’un excès de vitamine A sur le fœtus pour en savoir davantage.

Consultez notre article pour savoir comment choisir un supplément d’oméga-3 approprié pour la grossesse.

Références

Delgado‐Noguera MF, Calvache JA, Bonfill CX, Kotanidou EP, et Galli‐Tsinopoulou, A. (2015). Supplementation with long chain polyunsaturated fatty acids (LCPUFA) to breastfeeding mothers for improving child growth and development. Cochrane Database of Systematic Reviews (7), 1465-1858. doi: 10.1002/14651858.CD007901.pub3.



Gould, J. F., Smithers, L. G. et Makrides, M. (2013). The effect of maternal omega-3 (n-3) LCPUFA supplementation during pregnancy on early childhood cognitive and visual development: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. The American Journal of Clinical Nutrition. 97: 531-44. Relevé à:

http://ajcn.nutrition.org/content/97/3/531.short

Gunaratne, A.W., Makrides, M. et Collins, C.T. (2015). Maternal prenatal and/or postnatal n-3 long chain polyunsaturated fatty acids (LCPUFA) supplementation for preventing allergies in early childhood (Review). Cochrane Library, 7. Relevé à:

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD010085.pub2/pdf/abstract

Martin, B., Perreault, M., Thériault-Dubé, I. (2007). Les oméga-3 en périnatologie. Québec Pharmacie, 54(7), 6-9.



Middleton, P., Gomersall,J.C., Gould, J.F., Shepherd,E., Olsen, S.F., & Makrides, M. (2018). Omega‐3 fatty acid addition during pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews, 11.DOI: 10.1002/14651858.CD003402.pub3



National Institutes of Health. (2019). Omega-3 Fatty Acids: Fact Sheet for Health Professionals. Repéré à :

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Omega3FattyAcids-HealthProfessional/

Oken, E. (2020). Fish consumption and marine omega-3 fatty acid supplementation in pregnancy. UpToDate.



Petrie H. (2019). What is the effect of increasing omega-3 fatty acid intake during pregnancy? PEN : Practice-based Evidence in Nutrition.



Saccone, G. & Berghella, V. (2015). Omega-3 long chain polyunsaturated fatty acids to prevent preterm birth: a systematic review and meta-analysis. Obstetrics & Gynecology, 125(3): 663-672. Relevé à:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25730231

Santé canada. (2009). Le poisson et les acides gras oméga-3, Lignes directrices sur la nutrition pendant la grossesse à l'intention des professionnels de la santé. Repéré à :

http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/pubs/nutrition/omega3-fra.php

 
Ressources

Dionne, J. Y. (2009). Suppléments alimentaires pour la femme enceinte, 2è partie.



Gouvernement du Canada. (2014). Consommation d’acides gras oméga 3 et de poisson pendant la grossesse : Utiliser les suppléments d’huiles de poisson.



 

En collaboration avec les intervenantes du Dispensaire

Contenu qui pourrait vous interesser

Commentaires

Suivez-nous

1,910FansLike
66FollowersFollow
147SubscribersSubscribe

DERNIERS AJOUTS

PRINCIPAUX PARTENAIRES
PARTENAIRES

Slide Slide Slide Slide Slide