Suppléments de protéines et allaitement : une alliance sûre ?

Mis à jour le: No revision

La question se pose : si la science déconseille la consommation de suppléments de protéines pour augmenter les apports protéiques durant la grossesse, qu’en est-il de leur sécurité et de leur utilité durant l’allaitement ?

Avant de plonger : informations utiles

Les suppléments de protéines sont populaires auprès des sportifs et des personnes suivant des régimes ou diètes particulières. Ils servent généralement à améliorer l’apport nutritionnel, par exemple lorsque les besoins en protéines ne peuvent pas être comblés par les aliments seuls, ce qui, bien sûr, reste l’option privilégiée. Les suppléments peuvent aussi jouer un rôle dans la croissance et le maintien musculaire associés à l’exercice.

Il est à noter que certaines personnes peuvent être tentées de recourir aux suppléments de protéines pour perdre du poids. Cependant, il est déconseillé de recourir à des diètes amaigrissantes restrictives, surtout si on allaite. Pour plus d’informations, référez-vous à cet article sur la gestion de la perte de poids après l’accouchement.

Suppléments de protéines et allaitement : naviguer avec prudence

La sécurité de l’utilisation des suppléments de protéines pendant l’allaitement est incertaine.

Si vous envisagez de prendre un tel supplément pendant cette période, il est important de prendre des précautions pour les utiliser de façon sûre et appropriée. À cet effet, plusieurs points clés méritent d’être considérés :

Consulter un.e professionnel.le de la santé : Avant d’ajouter tout supplément à votre alimentation, en particulier si vous êtes en train d’allaiter, il est recommandé de consulter un.e professionnel.le de la santé, comme un.e médecin ou un.e nutritionniste. Ils peuvent évaluer vos besoins, votre santé et vous conseiller sur la meilleure démarche à adopter.

Équilibre délicat : Lorsqu’on envisage la prise d’un supplément de protéines, on doit veiller à ce que les protéines additionnelles n’affectent pas l’appétit, l’apport énergétique et les nutriments essentiels. L’objectif est de maintenir un équilibre pour ne pas perturber l’allaitement ni la santé.

Complément alimentaire : Un supplément de protéines ne remplace pas une alimentation équilibrée ; il s’agit plutôt d’un complément alimentaire. En d’autres termes, si vous choisissez d’opter pour un supplément, considérez-le comme un allié de votre assiette, et non la vedette !

Sélection prudente : Soyez vigilant.e dans le choix d’un supplément. Privilégiez les marques locales connues et vérifiez les étiquettes pour sélectionner des ingrédients alimentaires faciles à prononcer tout en évitant ceux qui pourraient être nuisibles. Si un doute plane, il vaut mieux s’en passer ! La réglementation qui garantit la sécurité d’un supplément n’est pas toujours rigoureuse, compliquant ainsi la distinction entre les produits sûrs et ceux qui ne le sont pas. Par exemple, certains produits pourraient contenir des contaminants, comme des métaux lourds (plomb, arsenic, etc.) et du bisphénol A (BPA), dont l’impact sur le lait maternel et les effets sur les nourrissons restent incertains.

Éviter l’excès : Gardez à l’esprit que le corps ne fait pas de réserves de protéines. De plus, un excès de protéines, surtout sous forme de suppléments, peut exercer une pression sur les reins et causer des problèmes de santé. Suivez toujours les dosages recommandés par le fabricant ou votre professionnel.le de la santé.

Opter pour une alimentation équilibrée : cap vers la diversité nutritionnelle

Plutôt que de compter exclusivement sur les suppléments de protéines, il vaut mieux privilégier une alimentation équilibrée composée d’une variété d’aliments naturels pendant l’allaitement. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette recommandation.

Besoins variés à combler : Satisfaire les besoins en protéines pendant l’allaitement est important, mais l’augmentation de ces besoins est généralement modérée par rapport aux besoins énergétiques globaux. Pour fonctionner adéquatement, le corps, qu’il soit en période d’allaitement ou non, requiert plus que des protéines. Il a aussi besoin de matières grasses, de glucides, de vitamines et de minéraux. Or, ces nutriments essentiels ne se retrouvent pas nécessairement dans les suppléments de protéines, mais plutôt dans les aliments. Par conséquent, quand on mange équilibré et varié, les suppléments de protéines sont rarement nécessaires et leur utilisation n’apporterait généralement pas de bienfaits supplémentaires sur la santé.

Diversité des nutriments : Contrairement aux suppléments, les aliments riches en protéines, tels que la viande, la volaille, le poisson, les fruits de mer, les produits laitiers, les œufs, les noix, les graines et les légumineuses fournissent une variété de nutriments essentiels. Ajouter une diversité d’aliments protéinés aux repas et aux collations devrait ainsi couvrir vos besoins en protéines durant l’allaitement, tout en vous exposant à une gamme plus large de nutriments essentiels. Ces derniers travaillent ensemble pour soutenir votre santé et votre bien-être.

Équilibre du lait maternel : D’après la science actuelle, la composition en nutriments du lait maternel est en grande partie constante, indépendamment de l’alimentation de la personne qui allaite . Autrement dit, même si une alimentation équilibrée est essentielle pendant l’allaitement, elle n’a pas besoin d’être parfaite pour produire un lait de bonne qualité nutritionnelle, adapté aux besoins de votre bébé.

À retenir

En somme, l’utilisation des suppléments de protéines pendant l’allaitement nécessite une approche réfléchie et éclairée, en consultant idéalement un.e professionnel.le de la santé.

Même si les suppléments de protéines peuvent être pratiques dans certaines situations, ils ne devraient jamais remplacer une alimentation variée et équilibrée composée d’aliments naturels riches en nutriments essentiels.

 

Pour aller plus loin

Lorsqu’on s’adapte à une nouvelle réalité, comme celle d’accueillir un nouveau bébé, gérer son alimentation peut parfois s’avérer difficile. Pour mieux comprendre comment l’alimentation peut influencer l’allaitement, vous pourriez trouver utile de consulter cet article sur l’impact de la nutrition sur l’allaitement maternel.

De plus, la section « Quels sont les risques liés à l’usage de suppléments ? » du Centre canadien pour l’éthique dans le sport offre une analyse détaillée des dangers potentiels associés à l’utilisation de suppléments, en mettant en évidence les risques pour la santé et la sécurité.

Références

Ares Segura S, Arena Ansótegui J, Díaz-Gómez NM; en representación del Comité de Lactancia Materna de la Asociación Española de Pediatría. La importancia de la nutrición materna durante la lactancia, ¿necesitan las madres lactantes suplementos nutricionales? [The importance of maternal nutrition during breastfeeding: Do breastfeeding mothers need nutritional supplements?]. An Pediatr (Barc). 2016 Jun;84(6):347.e1-7. Spanish. doi: 10.1016/j.anpedi.2015.07.024. Epub 2015 Sep 14. PMID: 26383056.

https://www.analesdepediatria.org/en-the-importance-maternal-nutrition-during-articulo-S2341287916300643

ESPGHAN Committee on Nutrition; Agostoni C, Braegger C, Decsi T, Kolacek S, Koletzko B, Michaelsen KF, Mihatsch W, Moreno LA, Puntis J, Shamir R, Szajewska H, Turck D, van Goudoever J. (2009). Breast-feeding: A commentary by the ESPGHAN Committee on Nutrition. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2009 Jul;49(1):112-25.

https://journals.lww.com/jpgn/Fulltext/2009/07000/Breast_feeding__A_Commentary_by_the_ESPGHAN.18.aspxJournal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition

Centre canadien pour l’éthique dans le sport. (ND). Suppléments.

http://cces.ca/fr/supplements

Carrier, C-É. (2016).Efficaces, les protéines en poudre ? La Presse +.

https://plus.lapresse.ca/screens/0d8bcedd-3eba-41a1-a3d2-7b9c4d5a9b70%7C_0.html

Goldman HI, Goldman J, Kaufman I, Liebman OB. (1974). Late effects of early dietary protein intake on low-birth-weight infants. J Pediatr. 85(6):764-9.

https://www.jpeds.com/article/S0022-3476(74)80337-9/pdf

Keikha M, Bahreynian M, Saleki M, Kelishadi R. (2017). Macro- and Micronutrients of Human Milk Composition: Are They Related to Maternal Diet? A Comprehensive Systematic Review. Breastfeed Med. 12(9):517-527.

https://www.liebertpub.com/doi/full/10.1089/bfm.2017.0048

Pimpin L, Kranz S, Liu E, Shulkin M, Karageorgou D, Miller V, Fawzi W, Duggan C, Webb P, Mozaffarian D. (2019). Effects of animal protein supplementation of mothers, preterm infants, and term infants on growth outcomes in childhood: a systematic review and meta-analysis of randomized trials. Am J Clin Nutr. 1;110(2):410-429.

https://academic.oup.com/ajcn/article/110/2/410/5512721?login=false

 

 

Par Cindy Laplante, rédactrice en santé

En collaboration avec les intervenantes du Dispensaire

Contenu qui pourrait vous interesser

Commentaires

Suivez-nous

1,910FansLike
65FollowersFollow
204SubscribersSubscribe

DERNIERS AJOUTS

PRINCIPAUX PARTENAIRES
PARTENAIRES

Slide Slide Slide Slide Slide