Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Est-ce que mon bébé est à risque de carences nutritionnelles si je lui offre une alimentation végétarienne?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

Oui, un bébé dont l’alimentation est végétarienne est plus à risque de carences nutritionnelles. Or, si son alimentation est équilibrée et variée, elle peut s’avérer adéquate. Il faut notamment porter une attention particulière à certains nutriments.

Pour en savoir plus sur les différents types de végétarisme, cliquer ici.

Énergie

L’alimentation devrait inclure des aliments riches en calories, tels que les matières grasses (huile, beurre, crème, margarine, etc.) et les aliments gras (noix et graines, avocats, fromage, yogourt, lait de coco, etc.) Il est important d’ajouter une source de gras à chaque repas du bébé, par exemple, en l’incorporant dans ses légumes ou céréales.

Protéines

Les protéines végétales sont souvent incomplètes (à l’exception du soya, du sarrasin et du quinoa), c’est-à-dire qu’individuellement, elles ne fournissent pas tous les acides aminés essentiels. Ces derniers constituent des composantes des protéines que le corps est incapable de produire par lui-même, mais qui sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Il est donc indispensable que ces composantes des protéines se retrouvent dans l’alimentation. Il faut alors varier les sources de protéines au cours d’une journée (légumineuses, tofu, tempeh, noix, etc.) pour s’assurer que le bébé consomme tous les acides aminés essentiels. Normalement, si le bébé mange des céréales ainsi qu’une légumineuse au cours de la journée, il devrait obtenir tous les acides aminés essentiels.

Fer

Le fer de source végétale est moins bien absorbé que celui de source animale. Pour favoriser son absorption, il est bénéfique d’offrir au bébé une source de vitamine C (agrume, kiwi, tomate, brocoli, fraise, poivron, chou de Bruxelles, chou rouge, etc.) en même temps que la source de fer (céréales enrichies de fer, légumes vert foncé et à feuilles, légumineuses).

Vitamine D

Santé Canada recommande un supplément de 400 UI par jour chez les nourrissons. Lorsque le bébé commence à boire du lait de vache ou de la boisson de soya, ces derniers doivent être fortifiés en vitamine D. Or, même lorsque ces boissons fortifiées en vitamine D auront été introduites, il est recommandé de continuer d’offrir un supplément de vitamine D de 400 UI quotidiennement. Ceci se base sur le fait que pour combler les besoins des enfants en vitamine D, qui sont de 600 UI à partir de l’âge d’un an, il faudrait qu’ils boivent 1,5 litre de lait de vache ou de boisson de soya fortifiés en vitamine D à chaque jour. Ceci est à la fois irréaliste et non recommandé.

Calcium

Si le bébé a une alimentation végétalienne, il doit consommer des substituts du lait et autres aliments fortifiés en calcium (boissons de soya, yogourt de soya, fromage de soya, tofu préparé avec du calcium, etc.) Les légumes vert foncé et à feuilles sont également riches en calcium.

Vitamine B12

La vitamine B12 se retrouve majoritairement dans les aliments de source animale. Si le bébé consomme des préparations pour nourrisson, il faut lui offrir des formules de lait de vache ou de soya. Lorsqu’il aura introduit les solides, on privilégie des aliments enrichis en vitamine B12 (boissons de soya fortifiées en vitamine B12, simili-viande à base de soya, œuf, levure alimentaire).

Zinc

Les meilleures sources de zinc sont les sources animales. Il faut donc s’assurer d’offrir au bébé un bon apport en zinc de sources végétales (légumineuses, noix, graines, grains entiers) pour compenser.

Oméga-3

Il faut penser à inclure des sources d’oméga-3 (algues, graines de lin moulues, noix de Grenoble, huile de canola ou de soya) dans l’alimentation du bébé.

Iode

Un bébé dont l’alimentation est végétalienne est plus à risque de déficience en iode avant l’âge d’un an, considérant que le sel de table (riche en iode) n’est pas recommandé avant un an, et que la deuxième principale source d’iode demeure les produits laitiers provenant de la vache (lait de vache, fromage, yogourt), qui ne font pas partie d’une alimentation végétalienne. Les algues et les noix de soya constituent des aliments végétaliens qui contiennent de l’iode.

Pour en savoir plus sur l’introduction des solides chez les bébés dont l’alimentation est végétarienne, cliquer ici (à venir).

Références

  • Saine Alimentation Ontario. (2015). Ce que vous devez savoir pour aider un enfant végétarien à grandir en santé. Repéré à http://www.eatrightontario.ca/fr/Articles/Vegetarisme/Ce-que-vous-devez-savoir-pour-aider-un-enfant-vegetarien-a-grandir-en-sante.aspx?aliaspath=%2Fen%2FArticles%2FVegetarianism%2FWhat-you-need-to-know-to-raise-a-healthy-vegetaria
  • Société canadienne de pédiatrie (SCP).(2015). Document de principe : les suppléments de vitamine D : recommandations pour les mères et leur nourrisson au Canada. Retiré de http://www.cps.ca/fr/documents/position/vitamine-d
  • Santé Canada. (2014). La nutrition du nourrisson né à terme et en santé : recommandations pour l'enfant âgé de 6 à 24 mois.  Retiré de http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/infant-nourisson/recom/recom-6-24-months-6-24-mois-fra.php
  • Santé Canada. (2014). La nutrition du nourrisson né à terme et en santé : recommandations de la naissance à six mois. Retiré de http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/infant-nourisson/recom/index-fra.php
  • Kanaka, C., Schutz, B. et Zuppinger, K. A. (1992). Risks of alternative nutrition in infancy: a case report of severe iodine and carnatine deficiency. European Journal of Pediatric. 151:786-788.
  • Diététistes du Canada. (2013). Feeding your baby (6 to 12 months). Retiré de http://www.dietitians.ca/Your-Health/Nutrition-A-Z/Infants/Feeding-Infants-and-Toddlers.aspx

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.