Y a-t-il des risques pour mon enfant si je l’allaite pendant ma grossesse?

Mis à jour le: Dec 11, 2019

Non. Cependant, puisque la production de lait maternel est réduite au cours de la grossesse, l’enfant allaité peut nécessiter un complément au lait maternel, adapté à son âge, si on craint pour sa croissance.

La production de lait est généralement réduite, principalement au 2e trimestre, suite à des changements hormonaux liés à la grossesse. Cette diminution, combinée au changement de saveur du lait dû à la préparation du colostrum vers la fin de la grossesse, amènent certains enfants à se sevrer d’eux-mêmes. D’autres enfants poursuivent tout de même l’allaitement malgré ces changements notables. Dans ce cas, il importe de fournir à l’enfant allaité un apport en éléments nutritifs suffisant pour soutenir sa croissance. Dépendamment du rôle du lait maternel (aliment principal de l’enfant vs. source de réconfort) le lait maternel peut être ou non suffisant pour rencontrer les besoins de l’enfant allaité.

AVANT L’INTRODUCTION DES ALIMENTS

La baisse de production lactée durant la grossesse risque d’avoir un impact sur la croissance de l’enfant allaité, car il ne reçoit que du lait maternel (s’il est exclusivement allaité). Il est donc important que durant cette période, la croissance de l’enfant allaité soit soigneusement surveillée par une nutritionniste et ou un pédiatre. Si la croissance de l’enfant ralentie, il devient nécessaire d’utiliser une préparation commerciale pour nourrisson en complément au lait maternel. Pour en savoir plus sur le choix d’une préparation commerciale pour nourrisson, cliquez ici.

ENTRE ENVIRON 6 MOIS ET 1 AN

Le lait maternel représente encore le principal aliment de bébé, malgré l’introduction des aliments complémentaires. Il demeure important d’offrir des aliments de bonne qualité alimentaire et au besoin une préparation commerciale pour nourrisson ou le lait de vache 3,25% (seulement à partir de 9 -12 mois). Il est important de surveiller la croissance de près.

APRÈS 1 AN

L’enfant qui mange des aliments variés en quantité suffisante, comme des légumes et des fruits, des viandes et substituts, des produits laitiers et des produits céréaliers à grains entiers peut généralement répondre à ses besoins malgré la réduction de l’apport en lait maternel. Toutefois, si le lait maternel occupait encore une large part de son alimentation, ce qui est assez inhabituel, il est possible d’offrir en complément le lait de vache 3,25% ou une préparation commerciale pour nourrisson adaptée à l’âge afin d’assurer des apports adéquats et une croissance optimale.

À NOTER

Comme la production du colostrum débute durant la grossesse, certains parents croient devoir sevrer leur enfant allaité de peur que le nouveau-né en n’ait pas suffisamment à sa naissance. Il faut savoir que le bébé naissant ne manquera pas de ce premier lait, et ce, même si un autre enfant est allaité, car la production se poursuit jusqu’à la naissance de l’enfant. Pour en savoir, plus, consulter l’article suivant ici.

À noter également que les stratégies habituelles pour augmenter/stimuler la production de lait maternel ont peu d’effets dans le cas d’une grossesse, puisque la diminution est principalement causée par les changements hormonaux de la grossesse.

Références

Academy of Breastfeeding Medicine (ABM) protocol committee. (2011). Protocol #9: Use of galactogogues in initiating or augmenting the rate of maternal milk secretion. Breastfeeding medicine, 6(1), 41-49.



Allard, M. et Desrochers, A. (2010). Bien vivre l'allaitement. Montréal : Éditions Hurtubise HMH.



Cetin, I., Assandro, P., Massari, M., Sagone, A., Gennaretti, R.,
 Donzelli, G., …Davanzo, R. (2014). Breastfeeding during Pregnancy : 
Position Paper of the Italian Society of Perinatal Medicine and the Task Force on Breastfeeding, Ministry of Health, Italy. Journal of Human Lactation, 30 (1), 20-27.



Mohrbacher, N. et Stock, J. (2003). The breastfeeding answer book (3e éd). Schaumburg, Illinois: La Leche League International.



Moscone, S. et Moore, J. (1993). Breastfeeding during pregnancy. Journal of Human Lactation, 9(2), 83-88



Nice, F. J. (2011). Common herbs and food used as galactogogues. ICAN: Infant, child & adolescent nutrition, 3(3), 129.



Wambach, K. et Riordan, J. (2016). Breastfeeding and Human Lactation (5e éd.). Jones and Bartlett Publishers: Sudbury.



Zuppa, A., Sindico, P., Orchi, C., Carducci, C., Cardiello, V., Romagnoli, C. et Catenazzi, P. (2010). Safety and efficacy of galactogogues: Substances that induce, maintain and increase breast milk production. Journal of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences, 13(2), 162-174.



 
Ressources

Australian Breastfeeding Association. (2006). Breastfeeding through Pregnancy and Beyond.



La ligue La leche de France. (2004). Le partage du sein.



Maman pour la vie. (2010). L’allaitement durant la grossesse et après.



 

En collaboration avec les intervenantes du Dispensaire

Contenu qui pourrait vous interesser

Commentaires

Suivez-nous

1,910FansLike
65FollowersFollow
16SubscribersSubscribe

DERNIERS AJOUTS

PRINCIPAUX PARTENAIRES
PARTENAIRES

Slide Slide Slide Slide Slide