Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Comment soulager les nausées durant la grossesse?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
soulager-nausees-grossesse-effets-secondaires

Des conseils pratiques peuvent être appliqués afin de calmer les nausées durant la grossesse. Ces conseils s’appliquent autant à l’alimentation qu’au mode de vie.

Les nausées durant la grossesse sont un phénomène courant. Plus de la moitié des femmes enceintes expérimentent ce désagrément. La cause des nausées n’est pas bien connue, mais évidemment, les changements hormonaux seraient impliqués.

Les nausées débutent en général avant la 9e semaine et se terminent vers la 12e semaine. Certaines femmes éprouvent des nausées jusqu’à la 20e semaine et dans les cas les plus rares, tout au long de la grossesse. Alors que la multivitamine, si prise 3 mois avant la conception semble réduire le risque et la sévérité des nausées et vomissements durant la grossesse, sa prise peut aussi occasionner des nausées.

Avant de se tourner vers la médication ou avant d’arrêter la prise de la multivitamine prénatale (si c’est ce qui est en cause), les conseils suivants peuvent être appliqués, puisqu’ils sont assez favorables au soulagement des nausées.

multivitamine

Le fer contenu dans les suppléments de vitamines pris en début de grossesse peut, chez certaines femmes, être à l’origine des nausées et vomissements. Le cas échéant, il est d’abord recommandé de prendre la multivitamine prénatale en soirée, avec de la nourriture.

En seconde option, il est possible, pour le premier trimestre seulement, de remplacer la vitamine prénatale contenant du fer par de l’acide folique et selon la tolérance par une vitamine contenant peu ou pas de fer (supplément pour adulte ou enfant). En effet, durant le premier trimestre de la grossesse, la supplémentation en fer n’est pas nécessaire, à moins d’une carence en fer. Elle sert surtout à faire des réserves pour les trimestres suivants, comme les besoins y sont beaucoup plus élevés.

En dernier recours, la multivitamine prénatale peut être coupée en deux et prise à des moments différents de la journée. Toutefois, cette solution n’est pas optimale, considérant que l’efficacité de la multivitamine pourrait être diminuée en raison de l’exposition de la moitié du comprimé à l’humidité et à l’oxygène. Cette option demeure toutefois préférable à ne pas prendre de prénatale du tout.

Alimentation

Il a longtemps été recommandé aux femmes enceintes présentant des nausées et vomissements de modifier leurs habitudes alimentaires, par exemple en évitant les aliments gras, les aliments de forte odeur ou encore en consommant plusieurs petits repas fréquents. Or, peu d’études scientifiques prouvent l’efficacité de ces changements au niveau des comportements alimentaires. Il est plutôt recommandé aux femmes enceintes d’écouter leur corps et de manger tous les aliments qu’elles désirent, à n’importe quel moment, mais à condition que ces aliments soient considérés comme étant sécuritaires durant la grossesse.

Gingembre

Le gingembre a un effet positif sur la motilité gastrique et permettrait une diminution marquée des nausées et vomissements durant la grossesse. Un supplément de 250 mg pris quatre fois par jour par voie orale peut soulager les symptômes.

Acupression

Bien qu’aucune étude n’a été effectuée spécifiquement auprès des femmes enceintes, il a été prouvé que l’acupression permet de traiter, de façon sécuritaire, les nausées et vomissements chez la population générale.

Mode de vie

Prendre beaucoup de repos. Ne pas hésiter à faire des siestes, car la fatigue peut accentuer les nausées. Passer du temps à l’extérieur pour « prendre l’air » et éviter les endroits trop chauds ou encore la fumée secondaire.  Ne pas se brosser les dents durant la période de nausées.

Si les nausées perdurent, s’intensifient ou se transforment en vomissements importants, il est fortement conseillé de consulter le médecin traitant ou le pharmacien. Il n’est pas recommandé de se tourner vers des produits naturels, car leur sécurité durant la grossesse n’est pas démontrée.

Références

  • American College of Obstetricians and Gynecologists. (2015). Practice Bulletin No. 153: Nausea and Vomiting of Pregnancy. Obstetrics and gynecology, 126 (3), e12 – 24.
  • Campbell, Kim, et al. "Prise en charge des nausées et vomissements de la grossesse." Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada 38.12 (2016): 1138-1149.
  • INSPQ. (2017). Webinaire Alimentation et gain de poids.
  • Newman, V., Fullerton, J.T. et Anderson, P.O. (1993). Clinical advances in the management of severe nausea and vomiting during pregnancy. Journal of obstetric, gynecologic, and neonatal nursing, 22(6), 483 - 490.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.