Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Est-ce que je peux allaiter durant ma grossesse?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :

Oui, il est possible d’allaiter un enfant durant la grossesse si la mère est en bonne santé et n’est pas à risque d’accouchement prématuré.

Les risques de l’allaitement durant une grossesse pour le fœtus semblent minimes si la mère est en bonne santé et que la grossesse se déroule sans complications. Pour en savoir plus sur les risques d’allaitement durant la grossesse, dont les contractions, cliquer ici. Aucun n’impact de l’allaitement sur le poids à la naissance du nouveau-né n’a été rapporté, mise à part auprès d’une population de femmes déjà dénutries.

L’impact de l’allaitement semble plutôt affecter l’enfant allaité, dû au fait que la production et le goût du lait varient selon les changements hormonaux de la grossesse. À partir du 4e mois de grossesse, la production du lait maternel peut diminuer considérablement. Le lait maternel devient insuffisant pour l’enfant allaité, et ce dernier doit recevoir en complément un autre type de lait adapté à son âge. Il est donc important de surveiller la croissance de l’enfant. Pour en savoir plus, consulter l’article suivant.

Il est conseillé de consulter le médecin traitant pour s’assurer que l’allaitement n’est pas contre-indiqué. Certaines conditions médicales de la mère peuvent nécessiter le sevrage de l’enfant allaité dont:

  • Risque d’accouchement prématuré
  • Histoire(s) précédente(s) de travail et/ou de naissance prématuré
  • Histoire(s) précédente(s) de fausse couche
  • Saignements vaginaux
  • Incompétence du col
  • Grossesse multiple
  • Interdiction de relations sexuelles due au risque de contractions

Somme toute, pour la majorité des femmes, il est possible de continuer à allaiter son enfant, d’autant plus que l’allaitement offre des bénéfices nutritionnels et immunologiques que les préparations commerciales pour nourrissons n’offrent pas. La décision de continuer ou non d’allaiter durant la grossesse revient à la mère. Il est à noter que la grossesse et l’allaitement demandent tous deux de l’énergie supplémentaire à la mère. De la fatigue est d’ailleurs souvent ressentie chez cette dernière. Il est particulièrement important que la mère s’alimente adéquatement et suffisamment. Pour en savoir plus, cliquer ici.

Références

  • Allard, M. et Desrochers, A. (2010). Bien vivre l'allaitement. Montréal : Éditions Hurtubise HMH. Ishii, H. (2009). Does breastfeeding induce spontaneous abortion? Journal of Obstetrics and Gynaecology Research. 45(5), 864-868.
  • Ishii, H. (2009). Does breastfeeding induce spontaneous abortion? Journal of Obstetrics and Gynaecology Research. 45(5), 864-868.
  • Mohrbacher, N. et Stock, J. (2003). The breastfeeding answer book (3e éd). Schaumburg, Illinois: La Leche League International.
  • Moscone, S. et Moore, J. (1993). Breastfeeding during pregnancy. Journal of Human Lactation, 9(2), 83-88.
  • Wambach, K. et Riordan, J. (2016). Breastfeeding and Human Lactation (5e éd.). Jones and Bartlett Publishers: Sudbury.  

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.