Nourrir la vie / Actualité Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Quoi de neuf dans le nouveau Guide alimentaire canadien ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

Plusieurs attendaient la sortie du nouveau Guide alimentaire canadien (GAC), car plus de douze ans se sont écoulés depuis la dernière édition en 2007. Voici un survol des nouveautés du GAC, cuvée 2019.

Ce qui n’a pas changé

Le GAC est toujours l’outil par excellence pour résumer les connaissances actuelles en matière de saine alimentation. Santé Canada l’a conçu pour guider les Canadiens et les Canadiennes de 2 ans et plus vers des habitudes alimentaires favorables à la santé. Il donne des conseils généraux qui peuvent être adaptés dans certaines situations particulières.

De l’arc-en-ciel à l’assiette équilibrée

À l’instar de nos voisins américains et brésiliens, le nouveau Guide alimentaire canadien présente maintenant un éventail d’aliments dans une assiette équilibrée, plus concrète que l’arc-en-ciel d’aliments des versions précédentes. Des photos colorées donnent également un vent de fraîcheur et humanisent la nouvelle présentation visuelle du GAC.

Moins de groupes, plus de protéines végétales

Les « viandes et substituts » et « produits laitiers » n’ont pas disparu et leur valeur nutritive est toujours reconnue, mais ils se retrouvent maintenant sous la bannière des « aliments protéinés ». Dans cette catégorie, l’accent est davantage mis sur les aliments qui contiennent des protéines végétales. En effet, les études scientifiques démontrent que c’est ce type de protéines qui est le moins souvent lié au risque de développer des maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, etc.

Les « produits céréaliers » sont devenus « les aliments à grains entiers ». Une façon de souligner l’importance des grains entiers pour prévenir certaines maladies comme certains cancers et autres maladies cardiovasculaires.

Grands champions de la prévention des maladies chroniques, les légumes et les fruits occupent la moitié de l’assiette équilibrée. Si cette quantité peut paraître élevée à première vue, en réalité, à la fin de la journée, l’assiette équilibrée permet d’atteindre le nombre de portions que le Guide préconisait auparavant pour les adultes (7-10 portions par jour).

Pour la première fois, le Guide parle des aliments hautement transformés. De plus en plus présents à l’épicerie, ces aliments ont leur place dans une alimentation équilibrée s’ils sont choisis de façon occasionnelle et en petite quantité.

L’eau est maintenant proposée comme boisson de choix.

Par ailleurs, pour plus de transparence, Santé Canada a basé ses recommandations uniquement sur les études indépendantes, écartant celles qui avaient quelque lien que ce soit avec l’industrie alimentaire. Une excellente nouvelle selon le Dispensaire !

Fini les portions, place aux proportions

Dans cette nouvelle mouture, Santé Canada propose de surveiller les proportions d’aliments dans l’assiette plutôt que des tailles de portions. Ainsi, les quantités d’aliments peuvent varier en fonction de l’appétit de chacun, mais idéalement, les proportions de l’assiette équilibrée devraient rester les mêmes : un quart de l’assiette serait réservé aux aliments à grains entiers, un autre quart aux protéines végétales et les légumes et fruits, occuperaient la moitié de l’assiette.

Il faut également se rappeler que le Guide représente un « idéal » d’alimentation équilibrée. Inutile de changer son alimentation du jour au lendemain pour suivre le guide ! Il suffit de modifier graduellement ses habitudes et de se rapprocher de ces recommandations, chacun à son rythme et dans la mesure de ses moyens.

Les comportements et le contexte alimentaires

Le choix des aliments n’est pas le seul élément à considérer pour améliorer la santé. En effet, il est maintenant démontré que certains comportements alimentaires et le contexte dans lequel les aliments sont consommés ont des impacts sur la santé. C’est pourquoi le nouveau Guide encourage entre autres les Canadiens et Canadiennes à :

  • prendre conscience de ses propres habitudes alimentaires,
  • cuisiner plus souvent,
  • savourer les aliments,
  • prendre les repas en bonne compagnie,
  • utiliser les étiquettes des aliments,
  • rester vigilant face au marketing alimentaire.

Et pour les tout-petits ?

De l’avis de plusieurs experts et nutritionnistes, l’assiette équilibrée contenant un tiers de produits céréaliers, un tiers de légumes et fruits et un tiers d’aliments protéinés serait plus adaptée au contexte de croissance des tout-petits. Comme les besoins changent au cours de la vie, et notamment en période de forte croissance, une approche au cas par cas est parfois préférable pour s’assurer de combler des besoins spécifiques. C’est aussi cette approche que préconise le Dispensaire.

Par ailleurs, le Guide accorde une grande importance à plusieurs aspects qui sont importants pour aider les tout-petits à développer de saines habitudes alimentaires :

– la variété des aliments consommés : elle permet d’exposer les tout-petits à diverses couleurs, textures, saveurs, etc. Elle invite également à l’utilisation des 5 sens pour découvrir les aliments;

– cuisiner plus souvent : c’est une bonne façon de s’assurer de choisir des aliments moins riches en gras, en sel et en sucres ajoutés.

Suivez le Guide

Au-delà de ces conseils, le GAC, c’est aussi une panoplie de ressources disponibles sur plusieurs plateformes pour aider les Canadiens à adopter ou à maintenir des habitudes alimentaires qui leur assureront une santé optimale. Les ressources sont disponibles à l’adresse : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/guide-alimentaire-canadien/ressources/ressources-telechargez.html