Nourrir la vie / Actualité Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Les nouvelles implications de la COVID-19 pour la femme enceinte

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

Avec le nombre grandissant d’études publiées sur la COVID-19, de nouvelles connaissances sur la maladie émergent pratiquement chaque jour. Depuis quelques mois, de nouvelles données sur les implications de la COVID-19 pendant la grossesse ont fait surface. Voici les réponses aux principales questions sur la COVID-19 que les femmes enceintes peuvent se poser.

La femme enceinte est-elle plus à risque de contracter la COVID-19? 

Les plus récentes études montrent que la femme enceinte en bonne santé ne court pas un plus grand risque de contracter la COVID-19 que la population générale. Toutefois, ce risque pourrait augmenter si elle est atteinte de diabète gestationnel ou  de surpoids; si elle souffrait avant la grossesse d’asthme, d’hypertension, d’une maladie cardiaque ou de diabète, elle sera aussi plus sujette à être infectée par le virus de la COVID-19. Certaines femmes sont plus prédisposées à contracter la maladie en raison de leur origine ethnique. Aux États-Unis, la COVID-19 affecte davantage les femmes hispaniques ou afro‑américaines.

La femme enceinte pourrait-elle transmettre l’infection au fœtus?

De nouvelles données suggèrent que la transmission de la COVID-19 de la mère au fœtus serait possible, bien que rare. En effet, seuls quelques cas ont été rapportés et dans chacun de ces cas, la mère avait contracté la COVID-19 quelques jours avant l’accouchement. Comment le virus a été transmis à l’enfant? Nul ne le sait avec certitude. Ce qu’on sait, c’est qu’un cas probant, documenté récemment en France permet d’affirmer que le virus peut être transmis par le placenta dans de rares cas.

Qu’en est-il des effets de la COVID-19 sur la femme enceinte et le fœtus?

Les femmes enceintes ne seraient pas plus susceptibles que la population générale de développer une forme grave de la maladie, même si plusieurs cas ont été rapportés. Les altérations du système immunitaire et du système respiratoire pendant la grossesse prédisposent tout de même les femmes enceintes à développer des symptômes graves en cas d’infection respiratoire.

Très peu de cas de COVID-19 pendant le premier et le deuxième trimestre de la grossesse ont été documentés. Par conséquent, on connaît peu les effets de la maladie sur le fœtus pendant cette période. Toutefois, au 3e trimestre, le taux de césarienne et de naissance prématurée est plus élevé chez les femmes atteintes de la COVID-19.

Chez le nourrisson, les statistiques indiquent qu’il y aurait un plus grand nombre d’admissions aux soins intensifs néonataux et plus de détresse respiratoire et de pneumonie néonatale chez les enfants nés de mères atteintes de la COVID-19.

La COVID-19 peut grandement affecter la femme enceinte et l’enfant à naître.  Il importe que les femmes enceintes et leur entourage appliquent les mesures de prévention et d’hygiène en place.

 

Références

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.