Quels fruits de mer peuvent être consommés en toute sécurité durant la grossesse ?

Mis à jour le: Jul 28, 2022

Puisque les fruits de mer peuvent contenir des bactéries dangereuses pour la femme enceinte, vous devez vous assurer de bien les cuire avant de les consommer. Plusieurs fruits de mer contiennent de faibles taux de mercure et peuvent être consommés en toute sécurité pendant la grossesse.

Les fruits de mer sont riches en plusieurs éléments nutritifs importants pour la femme enceinte et son bébé. Vous pouvez donc en consommer pendant la grossesse. Néanmoins, certaines précautions s’imposent.

La prévention des intoxications alimentaires

Les fruits de mer peuvent accumuler plusieurs bactéries, qui peuvent ensuite causer des intoxications alimentaires chez la femme enceinte. Celles-ci sont à prendre très au sérieux, puisqu’elles peuvent entrainer des conséquences importantes pour vous et votre futur bébé.

Pour diminuer le risque d’intoxication alimentaire, évitez de consommer les fruits de mer crus, comme les huitres et les palourdes crues, ainsi que certaines préparations comme les sushis. En effet, pour détruire les bactéries, il faut cuire les fruits de mer jusqu’à une température de 74 °C.

Concrètement, la chair doit devenir plus colorée ou plus opaque. Par exemple, les crevettes deviendront roses et les pétoncles, plus opaques. Lorsque vous cuisez des fruits de mer qui possèdent une coquille, comme les huitres, les moules et les palourdes, leur coquille s’ouvrira lorsqu’ils seront suffisamment cuits. Ne consommez pas ceux dont la coquille est restée fermée.

Plusieurs autres conseils généraux lors de la préparation et la conservation des fruits de mer peuvent également diminuer le risque d’intoxications alimentaires.

Guide d’achats pour les fruits de mer

Achetez vos fruits de mer auprès d’un fournisseur de confiance. De plus, pour les fruits de mer frais ou vivants, assurez-vous de leur fraicheur avant de les acheter :

  • Les fruits de mer qui possèdent une coquille doivent être fermés ou se refermer sur eux-mêmes lorsqu’on tapote la coquille du doigt avant la cuisson ;
  • En ce qui concerne les crabes et les homards, vérifier que les pattes bougent légèrement.

Les contaminants

Le mercure

Tout comme les poissons, les fruits de mer peuvent contenir du mercure. Ce contaminant peut entrainer des conséquences importantes sur le bébé lorsque consommé en grande quantité. Cependant, plusieurs fruits de mer ont une faible teneur en mercure et peuvent être consommés en toute sécurité pendant la grossesse.

Voici des exemples de fruits de mer dont la teneur en mercure est faible, pouvant être consommés pendant la grossesse : le crabe, les crevettes, le homard, les langoustes, les moules, les palourdes, les pétoncles et la pieuvre.

Les toxines marines

Certains fruits de mer ou préparations aux fruits de mer peuvent accumuler certaines toxines qui se retrouvent dans le fond marin. Ceux-ci comprennent :

  • Les mollusques bivalves, comme les palourdes, les huitres, les pétoncles et les moules ;
  • Le tomalli de homard et de crabe.

Lorsque nous ingérons ces toxines, elles peuvent également entrainer des intoxications alimentaires. De plus, la cuisson ne détruit pas ces toxines.

Néanmoins, le gouvernement canadien effectue plusieurs vérifications pour s’assurer que les fruits de mer retrouvés dans les supermarchés ne posent pas de danger pour la santé. Toutefois, il est préférable pour les femmes enceintes d’éviter de consommer le tomalli, car il peut contenir des toxines. La chair de homard et de crabe est cependant sécuritaire.

Pour les mollusques bivalves, le risque est surtout présent si vous récoltez vos fruits de mer vous-même. Si vous souhaitez le faire, assurez-vous que le site est ouvert à la cueillette. Pour ce faire, vous pouvez consulter la carte de cueillette des mollusques. Lorsqu’un endroit est ouvert à la récolte, le gouvernement canadien s’assure de la qualité de l’eau.

En résumé

Le tableau suivant résume les recommandations concernant la consommation des fruits de mer durant la grossesse.

Références

Agence canadienne d’inspection des aliments. (2019). Biotoxines marines dans les mollusques bivalves : intoxication par phycotoxine paralysante, intoxication par phycotoxine amnestique et intoxication par phycotoxine diarrhéique. Gouvernement du Canada.

https://inspection.canada.ca/salubrite-alimentaire-pour-les-consommateurs/fiches-de-renseignements/produits-et-risques/poisson-et-produits-de-mer/biotoxines-dans-les-mollusques/fra/1332275144981/1332275222849

Gouvernement du Canada. (2021). La salubrité des aliments pour les femmes enceintes.

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/salubrite-aliments-pour-populations-vulnerables/salubrite-aliments-pour-femmes-enceintes.html

Institut National de Santé Publique. (2022). Prévention des infections d’origine alimentaire. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans.

https://www.inspq.qc.ca/mieux-vivre/grossesse/l-alimentation-pendant-grossesse/prevention-infections-d-origine-alimentaire

Santé Canada. (2019). Le mercure présent dans le poisson. Gouvernement du Canada.

http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/chem-chim/environ/mercur/cons-adv-etud-fra.php

U.S. Food and Drug Administration. (2017, Octobre). Mercury Levels in Commercial Fish and Shellfish (1990-2012).

https://www.fda.gov/food/metals-and-your-food/mercury-levels-commercial-fish-and-shellfish-1990-2012

 

 

En collaboration avec les intervenantes du Dispensaire

Contenu qui pourrait vous interesser

Commentaires

Suivez-nous

1,910FansLike
67FollowersFollow
150SubscribersSubscribe

DERNIERS AJOUTS

PRINCIPAUX PARTENAIRES
PARTENAIRES

Slide Slide Slide Slide Slide