Est-ce que d’éviter les allergènes durant la grossesse prévient le développement d’allergies chez le bébé?

Mis à jour le: Feb 5, 2021

Non. Le fait d’éviter la consommation d’aliments allergènes pendant la grossesse ou l’allaitement n’empêche pas l’apparition d’allergies alimentaires chez le bébé enfant, et ce, qu’il soit enclin ou non à en souffrir.

La consommation d’aliments allergènes durant la grossesse

On ne recommande pas à la femme enceinte d’éliminer de son alimentation les aliments allergènes dans le but de prévenir l’apparition d’allergies alimentaires chez son bébé. En effet, que l’enfant soit prédisposé ou non aux allergies alimentaires, il n’a pas été démontré que l’élimination des aliments allergènes durant la grossesse prévient leur apparition. La consommation d’aliments allergènes est donc permise durant la grossesse.

De plus, la plupart de ces aliments sont des sources de protéines qui fournissent des éléments nutritifs importants. Pensons, par exemple, aux produits laitiers, aux œufs, au poisson, au soya, aux arachides et aux noix, qui sont tous des allergènes alimentaires prioritaires. Leur retrait de l’alimentation pourrait causer des carences nutritionnelles et nuire au bon développement du bébé. On recommande donc que la femme enceinte ait une alimentation variée.

La consommations d’aliments allergènes durant l’allaitement

L’élimination des aliments allergènes de l’alimentation de la femme allaitante ne permet pas non plus de prévenir l’apparition des allergies chez son enfant. Si le bébé n’a pas de réaction allergique au lait maternel (se manifestant, entre autres, par la présence de sang ou de mucus dans les selles, des vomissements en jet), la mère n’a aucun avantage à éviter des aliments allergènes. Au contraire, une alimentation variée riche en protéines est souhaitable pendant l’allaitement.

De plus, certaines études ont démontré un lien entre un allaitement exclusif pendant les 4 à 6 premiers mois de vie et la prévention des allergies alimentaires. Par contre, plus de recherche est nécessaire pour établir un lien de cause à effet.

Dans le cas où une allergie aux protéines du lait de vache ou une allergie aux protéines bovines serait soupçonnée, un médecin ou une nutritionniste pourrait recommander une diète comme traitement.

Références

Fleischer David. (2021). Primary prevention of allergic disease: Maternal diet in pregnancy and lactation. UpToDate.



Moore, A. American Academy of Allergy Asthma and Immunology. (2020). Prevention of Allergies and Asthma in Children.

https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/library/allergy-library/prevention-of-allergies-and-asthma-in-children

PEN: The Global Resource for Nutrition Practice. (2016). Food Allergy Prevention in Infants.

https://www.pennutrition.com/docviewer.aspx?id=12214

Santé Canada. (2015). La nutrition du nourrisson né à terme et en santé: Recommandations de la naissance à six mois. Repéré à :

http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/infant-nourisson/recom/index-fra.php

 
Ressources

Allergie Québec. (2020): (référence générale).



 

En collaboration avec les intervenantes du Dispensaire

Contenu qui pourrait vous interesser

Commentaires

Suivez-nous

1,910FansLike
66FollowersFollow
148SubscribersSubscribe

DERNIERS AJOUTS

PRINCIPAUX PARTENAIRES
PARTENAIRES

Slide Slide Slide Slide Slide