Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

La vitamine A présente-t-elle un risque de toxicité pour le fœtus ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
Vitamines A

Oui, mais si et seulement si la vitamine A sous forme de rétinol est présente en trop grande quantité. La vitamine A est essentielle au bon développement du bébé à naître. Cependant, une surdose de vitamine A peut devenir toxique pour la mère et le fœtus.

La vitamine A, aussi appelée rétinol, joue plusieurs rôles dans l’organisme. Elle est essentielle pour assurer une bonne vision nocturne et elle contribue à la santé de la peau, à la croissance du corps et au maintien du système immunitaire. Par ailleurs, cette vitamine pourrait aider à prévenir l’anémie chez la femme enceinte.

La vitamine A se trouve dans plusieurs aliments dont les abats, les poissons, le lait, certains produits laitiers et les œufs. Les fruits et légumes, surtout ceux de couleur orangés ou verts foncés, contiennent une autre forme de vitamine A, appelée bêta-carotène. Cette dernière est transformée en rétinol par le corps.

Cependant, la vitamine A sous forme de rétinol peut être toxique prise à trop grande dose, surtout pour le fœtus chez qui les risques de malformations congénitales dans le cas d’une telle surdose sont bien documentés. Toutefois, il n’y a pas d’effets toxiques associés à la bêta-carotène puisque le corps la transforme en vitamine A (rétinol) seulement selon ses besoins (autrement dit, nul besoin de limiter sa consommation de fruits et de légumes!).

Dans les aliments, il n’y a que le foie dont il faut limiter la consommation durant la grossesse car sa teneur en rétinol est très élevée (et ceci inclut l’huile de foie de morue). À la lumière des dernières études, le Dispensaire recommande d’éviter la consommation de foie avant la 12e semaine de grossesse et, par la suite, d’en limiter sa consommation à une portion de 75 g par semaine. Cette recommandation sera expliquée dans la prochaine édition. Il n’y a aucun risque associé à la consommation des autres aliments qui contiennent de la vitamine A sous forme de rétinol (voir les aliments cités plus haut).

De façon générale, les suppléments prénataux ne dépassent pas la quantité maximale de rétinol permise par jour. Il est d’ailleurs très important, pour toute multivitamine prénatale, de ne pas dépasser la dose recommandée sur l’étiquette sans avis médical.

Références

  • Directives cliniques de la SOGC (2003). L’apport en acide folique pour la prévention des anomalies du tube neural et d’autres anomalies congénitales. Journal des obstétriciens et gynécologues du Canada, 25(11), 966-973.
  • Grune, T., Lietz, G., Palou, A., Ross, A.C. et coll. (2010). B-carotene is an important vitamin A source for humans. The Journal of Nutrition, 140(12), 2268S-2285S. Doi: 10.3945/jn.109.119024
  • Hamdy, A.M., Abdel Aleem, M.M. et El-Shazly, A.A. (2013). Maternal vitamin A deficiency during pregnancy and its relation with maternal and neonatal hemoglobin concentrations among poor Egyptian families. ISRN Pediatrics, 2013, 1-6.
  • Hendricks, A.G. et Hummler, H. (1992). Teratogenicity of all-trans retinoic acid during early embryonic development in the cynomolgus monkey (macaca fascicularis). Teratology 45(1), 65-74
  • Lynberg, M.C., Khoury, M.J, Lammer, E.J. et coll. (1990). Sensitivity, specificity, and positive predictive value of multiple malformations in isotretinoin embryopathie surveillance. Teratology 42(5), 513-519.
  • Santé Canada. (2006). Apports nutritionnels de référence. Repéré à : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/alt_formats/hpfb-dgpsa/pdf/nutrition/dri_tables-fra.pdf
  • Thorne-Lyman A.L et Fawzi, W.W. (2012). Vitamin A and carotenoids during pregnancy and maternal, neonatal and infant health outcomes: a systematic review and meta-analysis. Pediatric and Perinatal Epidemiology, 26(Suppl. 1), 36-54.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.