Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Le test d’hyperglycémie provoquée (test de diabète) chez la femme enceinte est-il risqué pour son bébé ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
test-hyperglycemie-grossesse-diabete

Non, il n’y a aucun risque.
Au contraire, si ce test n’est pas fait et que vous avez le diabète ou une intolérance au glucose pendant la grossesse, vous et votre bébé êtes à risque de problèmes de santé à long terme.

En Amérique du Nord, la plupart des centres préfèrent que toutes les femmes enceintes fassent ce test. Il y a plusieurs facteurs qui augmentent les risques d’avoir le diabète pendant la grossesse. Par exemple, comme plusieurs femmes désirent devenir enceintes un peu plus tard dans leur vie, leur âge et leur poids peuvent être des facteurs de risque à considérer. En revanche, des femmes ne présentant aucun facteur de risque peuvent le développer. C’est pourquoi il vaut mieux tester toutes les femmes enceintes.

Ce test, fait entre la 24e et la 28e semaine de grossesse, consiste à boire une grande quantité de sucre (50 g). En analysant le sang après avoir bu le liquide sucré,  la capacité du corps à gérer le sucre est évaluée.

Certaines personnes pensent que ce test représente une surcharge de sucre qu’il n’est pas nécessaire d’imposer au corps. En fait, ce test contient autant de sucre que 400 ml de jus pur à 100%, qu’une tasse et demi de raisins ou encore qu’un cappuccino glacé moyen (Tim Horton). Beaucoup de gens vont, par leur habitude alimentaire, prendre une aussi grande quantité de sucre en peu de temps.

Sans dépistage, l’hyperglycémie (un taux de sucre élevé dans le sang) pendant la grossesse expose le bébé aux risques suivants :

  • un poids élevé à la naissance (plus de 4 kg ou 8 lb 13 on)
  • de l’hypoglycémie à la naissance
  • une jaunisse après la naissance
  • une dislocation à l’épaule ou une autre complication à la naissance
  • une naissance prématurée à cause d’un volume de liquide amniotique élevé
  • une malformation cardiaque et/ou pulmonaire.

Il est donc conseillé à toutes les femmes enceintes, qu’elles soient à risque ou non, de faire le test d’hyperglycémie provoquée.

Références

  • American college of obstetrician and gynecologist (AGOC) Practice Bulletin. Gestational diabetes. (2013). Obstetrics & Gynecology. 122(2), 406-416.
  • Berger, H. & Sermer, M. (2009). Counterpoint: Selective Screening for Gestational Diabetes Mellitus. Diabetes Care. 32(7), 1352-135.
  • Canadian Diabetes Association Clinical Practice Guidelines Expert Committee. Canadian Diabetes Association 2013 Clinical Practice Guidelines for the Prevention and Management of Diabetes in Canada. (2013) Canadian Journal of Diabetes. 37(suppl. 1), S1-S212.
  • Society of obstetrics and gynecology of Canada (SOGC) Practice guidelines. (2009). Screening for gestational diabetes mellitus. Journal of Obstetrics and Gynecology Canada. (121), 1-10.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.