Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Est-il sécuritaire de consommer du kombucha pendant la grossesse ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

Non, il n’est pas conseillé de prendre du kombucha durant la grossesse, car il peut contenir de l’alcool, des bactéries et champignons qui mettent à risque la femme enceinte et le fœtus.

Le kombucha est une boisson préparée à partir de la fermentation du thé avec du sucre et des champignons de kombucha, qui est un mélange de bactéries et de levures. Il peut exposer la femme enceinte, qui a un système immunitaire affaibli, à une intoxication alimentaire.

Présences de bactéries

Le kombucha est un produit de fermentation contenant des probiotiques. Le type de bactéries et de champignons présents dans le kombucha n’est pas toujours facile à contrôler. Par conséquent, il est difficile de savoir exactement ce qu’il contient. Dans la majorité des produits issus de la fermentation tels que le yogourt, la production de mauvaises bactéries est limitée par la composition du produit, par exemple son taux d’acidité. Cependant, le kombucha, qui contient uniquement du thé et du sucre est un milieu idéal pour la croissance d’une multitude de bactéries et champignons, qui peuvent être bénéfiques ou nocifs durant la grossesse.

Le kombucha est également un produit généralement cru et non pasteurisé. Or, il est recommandé durant la grossesse de consommer des produits pasteurisés, particulièrement pour les produits qui sont fermentés, pour prévenir le risque d’intoxication alimentaire. Le processus de pasteurisation assure de tuer les bactéries et microorganismes susceptibles de causer l’intoxication alimentaire. Cela dit, le kombucha est une boisson qui contient des bactéries qui peuvent être pathogènes, surtout s’il n’est pas préparé dans des conditions de salubrité optimales.

Présence d’alcool

Il a été remarqué que certains kombuchas contenaient plus de 0,5 % d’alcool, qui est la limite pour être considéré comme une boisson alcoolisée. Or, toute quantité d’alcool comporte un risque durant la grossesse.  L’abstinence d’alcool est fortement conseillée. Il est d’ailleurs difficile de contrôler la quantité d’alcool dans le kombucha lors de sa fabrication, particulièrement pour le kombucha non réfrigéré, car le processus de fermentation se poursuit même après que le produit ait été embouteillé, ce qui peut augmenter la teneur en alcool.

Kombucha maison

À l’inverse de ce qui peut être pensé, il est plus difficile de contrôler les quantités d’alcool, de probiotiques, de bactéries et de champignons pour les kombuchas fabriqués à la maison. Par ailleurs, le risque de bactéries pathogènes est plus élevé dans ces kombuchas non commerciaux.

Le kombucha a gagné en popularité grâce à ses possibles propriétés sur la santé, notamment ses propriétés probiotiques et antioxydantes. Les croyances portent sur des effets positifs sur la digestion, le métabolisme, le système immunitaire et pour certaines maladies comme le VIH, la sclérose en plaques, le cancer, l’arthrite, le psoriasis et l’acné, en plus de favoriser la mémoire, la perte de poids et de réduire l’inflammation.

Nombreux sont ceux qui fabriquent aujourd’hui leur propre kombucha. Toutefois, considérant qu’il y a peu d’études disponibles prouvant ces propriétés du kombucha sur la santé et sa sécurité durant la grossesse, il n’est pas recommandé pour la femme enceinte.

Références

  • Ernst, E. (2003). Kombucha : a systematic review of clinical evidence. Forsch Komplementarmed Klass Naturheilkd, 10(2), 85-87. Repéré à : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12808367
  • Limara, V., Pavels, S., Raimonds, L., et Ilze, D. (2014). Current evidence on physiological activity and expected health effects of kombucha fermented beverage. Journal of Medicinal Food, 17(2), 179-188.
  • Monson, K. (1995). Kombucha tea: a controversy brews among patients and physicians. Alternative & complementary therapies. 281-283.
  • Srinivasan, R., Smolinske, S., et Greenbaum, D. (1997). Probable gastrointestinal toxicity of kombucha tea, is this beverage healthy or harmful? Journal of General Internal Medecine, 12(10), 643-645. Repéré à : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1497178/

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.