Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Quels sont les risques et malaises associés à l’allaitement durant la grossesse?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :

Certains malaises peuvent se manifester chez la femme enceinte qui allaite dont des contractions, la nausée, la fatigue et les douleurs aux mamelons.

CONTRACTIONS

Lors d’une tétée, il y a la production d’une hormone appelée l’ocytocine, associée à des contractions utérines. Ces contractions qui sont ressenties durant l’allaitement (même s’il n’y a pas conjointement une grossesse) sont souvent de faible intensité et se rapprochent plutôt à des fausses contractions. Elles cessent généralement dès la fin de la période d’allaitement.

Les contractions causées par l’ocytocine ne peuvent pas à elle seule commencer le travail et n’ont pas été associées à un risque de fausse couche ou de travail prématuré lors d’une grossesse non-compliquée.

En cas d’incertitude ou d’inquiétude, consultez le médecin traitant ou une consultante en allaitement.

NAUSÉES

Les nausées sont des malaises fréquents associés à la grossesse et aux changements hormonaux. Toutefois, en situation d’allaitement lors d’une grossesse, les nausées peuvent s’intensifier, particulièrement au cours d’une tétée. Cet inconfort peut parfois même mener la mère à cesser l’allaitement. Pour en savoir plus sur comment soulager les nausées, consulter l’article suivant ici.

FATIGUE

La grossesse et l’allaitement demandent chacun beaucoup d’énergie à la maman. La fatigue n’est donc pas inhabituelle.  Pour aider à gérer la fatigue, faites de l’allaitement un moment reposant. Par exemple, maman peut allaiter dans une position allongée afin d’être plus détendue. L’allaitement peut se dérouler sur un matelas déposé à terre permettant ainsi à maman de s’endormir par après et à l’enfant de faire de même ou de se relever et d’aller jouer par lui-même. Privilégiez la sieste lorsque l’enfant la fait également. La fatigue diminuera au fil de la progression de la grossesse.

DOULEUR AUX MAMELONS

La douleur aux mamelons est souvent rapportée par des femmes qui allaitent lors d’une grossesse. Cette douleur est associée aux changements hormonaux de la grossesse. Il est possible de réduire le nombre, la durée et l’intensité des tétées au besoin. Pour s’assurer que les besoins du bébé allaité demeurent comblés, consultez l’article suivant ici.

Tous ces inconvénients sont ressentis de manière différente selon les mères et peuvent influencer leur choix de poursuivre l’allaitement ou non. Pour une mère qui souhaite continuer à allaiter malgré la présence d’inconforts, il serait bénéfique de consulter une conseillère en allaitement afin d’aller chercher des outils adaptés à sa situation qui pourront l’aider à optimiser son expérience. Pour décider si une conseillère en allaitement est nécessaire, cliquer ici.

Références

  • Allard, M. et Desrochers, A. (2010). Bien vivre l'allaitement. Montréal : Éditions Hurtubise HMH.
  • Ishii, H. (2009). Does breastfeeding induce spontaneous abortion? Journal of Obstetrics and Gynaecology Research. 45(5), 864-868.
  • Kellymom. A new look at the safety of breastfeeding during pregnancy. Repéré à: http://kellymom.com/pregnancy/bf-preg/bfpregnancy_safety/
  • La leche league. (2016). I’m pregnant and still nursing my toddler, must I wean now?. Repéré à: http://www.lalecheleague.org/faq/bfpregnant.html
  • Mohrbacher, N. et Stock, J. (2003). The breastfeeding answer book (3e éd). Schaumburg, Illinois: La Leche League International.
  • Moscone, S. et Moore, J. (1993). Breastfeeding during pregnancy. Journal of Human Lactation, 9(2), 83-88.
  • Wambach, K. et Riordan, J. (2016). Breastfeeding and Human Lactation (5e éd.). Jones and Bartlett Publishers: Sudbury.  

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.