Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Y a-t-il des risques de consommer du gibier sauvage abattu avec des munitions de plomb?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

Oui. Le plomb est nocif pour la mère et l’enfant. Il est conseillé d’utiliser des munitions de cuivre ou de ne pas consommer toutes parties complètes ayant été en contact avec la munition de plomb.

Le plomb se retrouve sur plusieurs dizaines de centimètres autour du point de contact de la munition dans l’animal. Une seule petite quantité est suffisante pour contaminer la viande d’un gibier chassé. Pour les amateurs de viande sauvage, il est recommandé de chasser l’animal avec des munitions de cuivre, un métal non toxique. Il peut être possible de consommer du gibier abattu avec des munitions de plomb en consommant les parties les plus éloignées du point d’entrée de la munition. Éviter donc toutes parties complètes ayant été en contact avec la balle. Toutefois, l’absence totale de plomb n’est pas garantie.

Il n’est pas recommandé non plus de consommer le foie et les reins (rognons) du cerf, de l’orignal et du caribou sauvages, car ils peuvent être contaminés au cadmium, un métal nocif qui provient de la pollution atmosphérique.

Pour la femme enceinte, allaitante et le jeune enfant, l’exposition au plomb peut occasionner de graves problèmes de santé. En effet, le plomb, qui traverse le placenta et le lait maternel, est une cause des problèmes de santé suivants:

Pour la mère

Pour le jeune enfant

Accouchement prématuré

Mortinaissance

Fausse couche

Atteintes cognitives*

Incapacité à produire des globules rouges1

Atteintes du développement intellectuel*

Atteintes du développement comportemental

 

Tension artérielle élevée

 

Incapacité à produire des globules rouges1

1 À de très grandes quantités de plomb dans le sang.

* Atteintes du développement neurologique chez l’enfant est plus observé lorsque la mère a été exposée au plomb particulièrement durant le premier trimestre.

Chez les enfants, parce qu’ils sont en plein développement, que leur métabolisme est plus rapide et leurs organes encore immatures, le plomb est davantage absorbé et retenu que chez les adultes. En conséquence, même une petite quantité de plomb peut avoir des effets néfastes. Les enfants sont particulièrement sensibles durant leurs 3 premières années de vie.

À noter qu’il est impossible d’éviter complètement le plomb puisqu’il est présent partout dans l’environnement. Toutefois, au Canada, très peu de cas d’intoxication sont rapportés et chez les enfants, le taux de plomb dans leur sang est plutôt faible.