Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Quels sont les risques associés à une consommation d’alcool durant la grossesse?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

L’alcool peut causer des malformations en altérant le développement physiologique (cœur, rein, os) et cérébral normal du fœtus.

Plus la quantité d’alcool est élevée, plus le risque de malformations est élevé. Les risques pour le bébé à naître reliés à la consommation d’alcool pendant la grossesse sont les suivants :

  • Malformations congénitales : cerveau, cœur, reins et os;
  • Troubles oculaires (yeux) et auditifs ;
  • Troubles d’apprentissage, de comportement, d’attention, de mémoire, du raisonnement et de la socialisation;
  • Hyperactivité et irritabilité;
  • Retard mental;
  • Problèmes de sommeil, d’alimentation et de succion;
  • Retard de croissance;
  • Mortinaissance (décès du fœtus après 20 semaines de grossesse);
  • Naissance prématurée et faible poids à la naissance.

Quoiqu’une faible consommation d’alcool en début de grossesse ne soit pas un motif pour mettre fin à la grossesse, une abstinence complète est de mise dès que la femme sait qu’elle est enceinte ou même lorsqu’elle prévoit le devenir. Il est à noter que les risques sont plus élevés en début de grossesse. Toutefois, réduire l’alcool à tout moment pendant la grossesse a un impact positif pour le bébé.

Trouble du spectre de l’alcoolisme fœtal

Le cerveau et le système nerveux central du fœtus sont très sensibles à l’alcool. Le syndrome d’alcoolisme fœtal, aujourd’hui appelé le trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF) est causé par une consommation d’alcool importante pendant la grossesse et regroupe plusieurs anomalies . Ces anomalies comprennent un retard de croissance prénatal et/ou postnatal, une atteinte du système nerveux central, comme des anomalies neurologiques ou malformations cérébrales, et des traits faciaux caractéristiques.

Les conséquences suivantes peuvent en résulter :

  • Difficultés de communication et/ou d’apprentissage;
  • Problème de mémoire, déficit d’attention, de langage;
  • Faible quotient intellectuel;
  • Petite stature (poids et taille).

Il n’y a pas de traitement contre le syndrome d’alcoolisme fœtal, mais un diagnostic tôt et une stimulation précoce de l’enfant peuvent aider à diminuer les conséquences.

Il est primordial de toujours aviser et consulter le médecin s’il y consommation d’alcool durant la grossesse. De plus, ne pas hésiter à consulter d’autres professionnels de la santé.

Ressources

CHUM St-Luc, Service de médecine des toxicomanies

Téléphone : 514-890-8321

Site Internet : http://www.chumontreal.qc.ca/patients-et-soins/departements-et-services/toxicomanie

Centre de réadaptation en dépendance de Montréal (Centre Dollard-Cormier)

Téléphone : 514-385-1232

Site Internet : http://dependancemontreal.ca/contact

Centre d’intervention le Rond-Point

Téléphone : Sans frais : 1-877-962-7333

Site Internet : http://www.lerondpoint.org/

Motherisk

Téléphone : 1-877-327-4636 (9 h à 17 h, du lundi au vendredi, service en français et en anglais)

Site Internet : www.motherisk.org (en anglais seulement)

Parentraide

Montréal : 514-288-5555
Autres régions : 1-800-361-5085

Toxquebec.com

Site Internet : http://www.toxquebec.com/ressources/centres-de-traitement.html

(pour tout le Québec).

Autres ressources : http://www.toxquebec.com/ressources/prevention.html