Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Quoi penser du lait de transition pour les tout-petits?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

En février dernier, le journal La Tribune publiait un article sur la popularité grandissante des laits de transition pour les bébés et les enfants aux États-Unis.

Une étude américaine démontre que les ventes de ces produits ont fait un bond aux États‑Unis entre 2006 et 2015. En 9 ans, cette industrie a augmenté ses profits de 53 millions de dollars! Cette étude rapporte que des millions de dollars sont investis chaque année pour promouvoir ces préparations.

Qu’est-ce qu’un lait de transition?

Le lait de transition est fabriqué en industrie comme les préparations commerciales pour nourrisson (PCN). Les grandes marques (Similac, Enfamil et Bon Départ) proposent le lait de transition comme un produit facile à digérer pour le bébé qui favorise la transition entre le lait maternel (ou la PCN régulière) et le lait de vache.

L’étiquette du produit comporte un chiffre de 1 à 3 qui indique à quel âge il est souhaitable passer d’un type de lait à l’autre. Bien que variable d’une compagnie à l’autre, l’âge associé aux différentes étapes correspond généralement à ce qui suit :

  • L’étape 2 : 6 à 24 mois;
  • L’étape 3 : 12 à 36 mois.

(L’étape 1 est celle de 0 à 6 mois qui n’est pas considérée comme un lait de transition)

Selon les marques, ces produits se déclinent en poudre, en liquide concentré ou en préparation prêt-à-servir.

Pour ou contre le lait de transition?

Le Dispensaire ne recommande pas les laits de transition, car ce sont des produits transformés, coûteux et qui ne sont pas nécessaires pour une bonne croissance de l’enfant.

À partir de 9 mois ou lorsque bébé mange des aliments riches en fer 2 fois par jour, il est adéquat de commencer à lui donner du lait de vache. À cet âge, la composition du lait permet de combler les besoins de l’enfant lorsqu’il est consommé avec les aliments complémentaires*. Le système digestif d’un enfant en bonne santé n’a pas besoin d’être assisté pour bien digérer le lait de vache. Il est donc tout à fait sécuritaire de passer directement du lait maternel ou de la PCN au lait de vache.

Si vous ne souhaitez pas donner de lait de vache à votre enfant et voulez savoir quelles sont les solutions de remplacement, lisez cet article sur les boissons végétales.

*Si votre enfant présente une problématique de santé particulière (allergie ou maladie), consultez votre professionnel de la santé pour déterminer ce qui est préférable pour lui.