Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Pourquoi bébé n’accepte-t-il pas la préparation commerciale pour nourrisson (PCN)?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
Dans certains cas, le goût n’est pas la raison pour laquelle bébé refuse de boire. Dépendant de la cause réelle du refus, l’intervention peut différer.

Dans certains cas, le goût n’est pas la raison pour laquelle bébé refuse de boire. Dépendant de la cause réelle du refus, l’intervention peut différer.

Avant tout, voici une question à se poser : le goût représente-t-il vraiment la raison pour laquelle bébé ne boit pas?

Plusieurs raisons peuvent expliquer le refus de boire la PCN, dont :

1. Une baisse d’appétit : chez le nourrisson, l’appétit peut varier d’un repas à l’autre et d’une journée à l’autre. Une diminution de l’appétit peut entre autres être causée par :

  • Une poussée de croissance;
  • Une poussée dentaire;
  • Un changement de l’état général (rhume, fièvre, etc.).

Une perte d’appétit persistante pourrait résulter d’un problème de santé. Or, nulle raison de s’inquiéter si l’état du nourrisson demeure stable, s’il semble heureux et en santé! En cas d’inquiétude, consulter un professionnel de la santé.

2. Une préférence pour le lait maternel: un bébé allaité qui commence à boire de la PCN pourrait la refuser, lui préférant le lait maternel qui a un goût un peu plus sucré et qui varie en fonction de l’alimentation de la mère. Le lait maternel demeure l’aliment de choix durant les premiers mois de vie d’un bébé.

  • En cas de difficulté à allaiter, se référer à Nourri-Source. Si l’allaitement n’est pas une option, consulter le pharmacien (ou tout autre professionnel de la santé qualifié) pour connaître d’autres PCN qui pourraient plaire au bébé et qui seraient adaptées à ses besoins.

3. Une préférence pour le mamelon : un bébé allaité qui commence à boire la PCN pourrait refuser le biberon, préférant le mamelon à la tétine. Si l’allaitement s’avère impossible, essayer d’autres sortes de tétines pour en trouver une qui conviendrait mieux au bébé.