Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Puis-je allaiter si je prends de la drogue?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
Mère qui tient son nourrisson. Bébé cherche le sein avec sa main

Non. La consommation de drogue(s) durant l’allaitement occasionne des effets importants chez l’enfant allaité. Il est fortement déconseillé de consommer de la drogue durant l’allaitement.

Une mère qui consomme de la drogue et désire tout de même allaiter doit consulter rapidement un médecin et un spécialiste en allaitement qui pourront assurer un suivi afin que l’allaitement soit le plus sécuritaire possible. Les conséquences sur l’enfant et le temps d’élimination de la substance du lait maternel dépendent du type de drogue et des doses consommées.

Bien qu’il n’y ait pas de consensus franc dans la littérature, certains experts sont d’opinion de ne pas maintenir l’allaitement s’il y a consommation de drogues, entre autres de cannabis, de cocaïne, de méthamphétamines et de PCP (hallucinogène).

Les effets suivants ont été observés chez le nourrisson allaité dont la mère consomme certaines drogues.

Drogues

Noms de rue ou exemples

Impacts potentiels chez le nourrisson

Cannabis Marihuana

Mari

Pot

Marijane

Herbe

Weed

Vert

État d’extrême affaiblissement (léthargie)

Tonus musculaire réduit

Irritabilité

Diminution de la fréquence et de la durée des tétées

Potentiels effets sur le développement neurologique

Cocaïne Coke

Coca

Coco

Neige

Poudre

Charlie

Dust

Snow flake

Crack

Freebase

Roche

Irritabilité

Vomissements

Diarrhées

Tremblements et convulsions

Rythme cardiaque rapide (tachycardie)

Hypertension

Transmission d’infections virales : hépatite B, VIH, etc. (si la mère est infectée)

Amphétamines Speed

Peach

Pink

Peanut

Bonbon

Vitesse

Pilule

Irritabilité

Perturbations du sommeil

Transmission d’infections virales : hépatite B, VIH, etc. (si la mère est infectée)

Héroïne Smack

Hard stuff

Horse

Junk

Point

Brown sugar

Syndrome de sevrage

Agitation

Tremblements

Vomissements

Somnolence

Problèmes d’alimentation

Transmission d’infections virales : hépatite B, VIH, etc. (si la mère est infectée)

* Tiré de Chan, A. (2011). Drogues. Institut national de santé publique du Québec. Repéré à : https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/documents/information-perinatale/drogues.pdf

Mis à part ces effets, la consommation de drogue peut aussi affecter la production, la quantité et la composition du lait maternel.

Des ressources sont disponibles pour les mères désirant diminuer ou cesser leur consommation de drogues. Il est primordial de toujours aviser et consulter le médecin traitant lorsqu’il y a dépendance (drogue, alcool, tabac). Ne pas hésiter non plus à consulter d’autres professionnels de la santé. Ces derniers pourront apporter de l’aide et référer vers les ressources appropriées.

RESSOURCES

CHUM ST-LUC, SERVICE DE MÉDECINE DES TOXICOMANIES

Téléphone : 514-890-8321

Site Internet : http://www.chumontreal.qc.ca/patients-et-soins/departements-et-services/toxicomanie

CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE DE MONTRÉAL (CENTRE DOLLARD-CORMIER)

Téléphone : 514-385-1232

Site Internet : http://dependancemontreal.ca/contact

CENTRE D’INTERVENTION LE ROND-POINT

Téléphone : Sans frais : 1-877-962-7333

Site Internet : http://www.lerondpoint.org/

DROGUE : AIDE ET RÉFÉRENCE

Téléphone : 514-527-2626 ou 1-800-265-2626

(24 h par jour, 7 jours par semaine, service sans frais et bilingue)

Site Internet : www.drogue-aidereference.qc.ca

MOTHERISK

Téléphone : 1-877-327-4636 (9 h à 17 h, du lundi au vendredi, service en français et en anglais)

Site Internet : www.motherisk.org (en anglais seulement)

PARENTRAIDE

Montréal : 514-288.5555

Autres régions : 1-800-361-5085

TOXQUEBEC.COM

Site Internet : http://www.toxquebec.com/ressources/centres-de-traitement.html

(pour tout le Québec).

Autres ressources : http://www.toxquebec.com/ressources/prevention.html