Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Comment choisir des poissons bons pour la planète autant que pour la santé?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
poissons-planete-sante-environnement

Il peut paraître complexe de faire un choix judicieux qui permet à la fois de minimiser l’impact sur l’environnement et de profiter des bienfaits nutritionnels du poisson. Pourtant, c’est possible en consultant certains outils avant de faire l’épicerie.

Le poisson est riche en éléments nutritifs comme les oméga-3 (oméga -3 alimentaire) et bénéfique pour la santé. En contrepartie, la surpêche vide de plus en plus les océans de la planète et ainsi plusieurs types de poissons disparaissent ou sont en voie de l’être. De plus, certaines techniques de pêche et d’élevage ont des impacts environnementaux considérables. Dans ce contexte, il est très pertinent de faire des choix responsables pour préserver la santé des milieux aquatiques.

Aussi, l’accumulation de contaminants dans certains poissons constitue une donnée à laquelle il faut tenir compte, particulièrement pour la santé des femmes enceintes et des jeunes enfants. En effet, il est important de considérer les types de poissons frais, congelés et en conserve  qui sont sécuritaires.

Pour faire les meilleurs choix responsables, il est bon de s’informer auprès du poissonnier ou avec les outils proposés dans la section «Pour en savoir plus» sur la provenance et la technique de pêche des poissons. Imprimer et apporter ces outils dans le sac pour pouvoir les consulter à l’épicerie.

Choix éco responsables et faible en contaminants :

À favoriser

  • Crevettes nordiques
  • Hareng*
  • Homard
  • Huîtres (élevage)
  • Maquereau bleu*
  • Morue du Pacifique, sauf la morue   Charbonnière (États-Unis)
  • Moules (élevage)
  • Omble chevalier (élevage : Canada, États-Unis et Europe)*
  • Palourdes (élevage)
  • Pétoncle (élevage)
  • Saumon sauvage du Pacifique ou d’élevage en système fermé*
  • Sardines du Pacifique*
  • Tilapia (élevage : Canada, États-Unis ou Équateur)
  • Truite arc-en-ciel (élevage en système fermé : États-Unis)*

* Poissons riche en acide gras oméga-3

Tableau inspiré de : Extenso, le Centre de référence en nutrition du Département de nutrition de l’Université de Montréal. (2014). Repéré à http://www.extenso.org/article/la-peche-aux-poissons-verts/

Quelques trucs :

  • Choisir des poissons issus de techniques de pêche sélective (à la ligne, à l’hameçon, à la traîne ou à la canne) au lieu de techniques non-sélectives (chalutage, palangres, filets maillants, sennes, seines danoises et dragues).
  • Opter pour l’aquaculture en système fermé au lieu de système ouvert.
  • Consommer les petits poissons comme le hareng, le maquereau et la sardine car ils sont nutritifs, peu contaminés, se reproduisent rapidement et coûtent peu cher.

Posez des questions au poissonnier!