Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Le poisson est-il à éviter durant la grossesse en raison des contaminants?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
poisson-eviter-contaminants-grossesse

Non. Le poisson est une excellente source d’oméga-3, essentiel au bon développement du bébé. Bien que certains poissons contiennent des quantités significatives de contaminants, il importe durant la grossesse et les années de fertilité de choisir les poissons contenant le plus d’oméga-3 pour le moins de contaminants.

Au Dispensaire diététique de Montréal, il est recommandé à une femme enceinte de consommer 2 portions (de 150 g ou 5 oz) de poisson par semaine. Cette recommandation permet de couvrir les besoins de base en oméga-3 pour la santé de la femme et le bon développement de son bébé.

Toutefois, certains poissons contiennent des quantités non négligeables de contaminants tels que le mercure, qui peuvent interférer avec le développement optimal du bébé. Pour cette raison, certains poissons sont à favoriser plus que d’autres.

 

PoissonS Quantité recommandée
Sardines* À volonté
Thon pâle, idéalement dans l’eau

(peut être identifié à nageoires jaunes)

Saumon* (plusieurs espèces : saumon rose, sockeye, keta et de l’Atlantique)
Hareng*
Maquereau de l’Atlantique, maquereau bleu*
Sprats (voisin du hareng et de la sardine)

  • Disponible en épicerie ethnique surtout
Morue du Pacifique,

  • sauf la morue charbonnière (États-Unis)
Truite arc-en-ciel*
Tilapia, carpe, baudroie, turbot, éperlan, omble chevalier
Thon blanc (aussi appelé Germon ou Albacore en anglais.

  • À noter que l’appellation francophone Albacore est un thon pâle et peut être consommé sans restriction).
Maximum 300 g ou 10 oz par semaine
Thon frais/congelé, le mahi-mahi, le marlin, l’hoplostète orange et l’escolier Maximum 150g ou 5 oz par mois
Espadon, requin, achigan, anguille du Saint-Laurent, brochet, doré, maskinongé, touladi (truite grise), lotte, maquereau roi ou bonite aussi appelé Thazard, tile du Golfe du Mexique, bar, morue charbonnière, flétan, mérou et sébaste. À éviter

* Poissons riches en oméga-3

Si vous faites de la pêche sportive, consultez les recommandations de consommation pour les poissons pêchés au Québec sur le site du ministère du Développement Durable, Environnement et Parcs du Québec.