Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Une femme enceinte peut-elle consommer des poissons en conserve?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
poisson-conserve-enceinte-salubrite

Oui, d’autant plus que les poissons en conserve offrent plusieurs avantages: conservation, facilité de préparation, coût abordable et disponibilité.

Plusieurs poissons en conserve s’avèrent des choix des plus intéressants pour la femme enceinte et sont à consommer à volonté. Par contre, deux exceptions sont à prendre au sérieux en raison de la concentration trop élevée en mercure : le thon blanc et le maquereau roi. Le thon blanc (thon germon) en conserve est à consommer pour un maximum de 300g par semaine. Le thon pâle est permis à volonté. En ce qui concerne le maquereau roi, il est à éviter complètement.

Le poisson est l’un des meilleurs aliments pour s’assurer d’un apport adéquat en acides gras oméga-3, essentiels pour la santé en général ainsi que pour le bébé en développement. Une femme enceinte doit toutefois choisir avec précaution les poissons qu’elle consomme pour atteindre un apport optimal en oméga-3 sans consommer trop de contaminants qui peuvent être présents dans certains poissons.

De plus, certains poissons en conserve sont d’importantes sources de sel, particulièrement les anchois et certains poissons fumés ou assaisonnés. Il importe donc de vérifier le contenu en sodium (sel) sur l’étiquette de valeur nutritive et de choisir plus régulièrement les variétés offrant moins de 500 mg de sodium par portion de 100 g.

Enfin, les produits à base de foie de morue ne sont pas recommandés pour les femmes en âge de procréer et enceintes jusqu’à la 12e semaine, puisque les contaminants environnementaux s’accumulent généralement dans les viscères des poissons, dont le foie. Soulignons également que les produits à base de foie contiennent aussi de fortes doses de vitamine A sous forme de rétinol, autre élément nécessitant une prudence durant la grossesse. Après le 1er trimestre, une portion de foie de 75g cuit par semaine, soit environ la taille d’une paume de main, est permise.