Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Quels vitamines et minéraux doit contenir une multivitamine pour la femme enceinte ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
vitamine D

Santé Canada recommande aux femmes enceintes ou pouvant le devenir, la prise d’une multivitamine contenant 400 mcg (0,4 mg) d’acide folique (vitamine B9), de la vitamine B12 et 16 à 20 mg de fer.

Cette recommandation cherche à prévenir les carences nutritionnelles les plus fréquemment observées lors de la grossesse et, ultimement, à éviter le développement de certaines malformations congénitales.

Ainsi, la prise de 400 mcg d’acide folique avant et pendant la grossesse réduit le risque de Spina Bifida, une malformation congénitale caractérisée par une formation anormale du tube neural (structure permettant la formation du cerveau et de la moelle épinière). Des handicaps physiques ou déficiences mentales sévères sont souvent observés chez les enfants ayant cette malformation.

L’acide folique a la faculté de masquer une éventuelle déficience en vitamine B12 c’est pourquoi, par précaution, il est recommandé que cette vitamine soit aussi présente dans le supplément. Ceci est plus important encore si la femme enceinte ne consomme que peu ou pas d’aliments d’origine animale, tel que la viande, le poisson, le lait ou les œufs. Un déficit de vitamine B12 peut occasionner de l’anémie, des troubles de mémoire et d’autres problèmes neurologiques permanents.

L’alimentation seule ne peut combler les besoins élevés en fer de la femme enceinte. La prise d’une multivitamine, combinée à une alimentation composée d’aliments riches en fer (viandes, poissons, légumineuses, etc.), permet de combler le besoin de 27 mg par jour. Un apport adéquat en fer diminue le risque d’accouchement prématuré, de bébé de faible poids à la naissance ou de mortalité précoce du nouveau-né.

Par ailleurs, pour permettre à la femme enceinte de combler ses besoins en vitamine D, la multivitamine prénatale devrait en contenir 400 UI. Un apport suffisant en vitamine D diminue le risque d’hypocalcémie chez la mère et de rachitisme ou de malformations dentaires chez le nouveau-né.

La multivitamine devrait contenir moins de 10 000 UI de vitamine A afin d’éviter la toxicité associée à une trop grande dose de cette vitamine qui peut causer des malformations congénitales.

Enfin, la littérature scientifique a démontré une diminution du risque de faible poids à la naissance chez le bébé lorsqu’une femme enceinte consomme une multivitamine au lieu d’un supplément de fer et d’acide folique séparément.