Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

L’introduction des allergènes alimentaires doit-elle se faire plus tardivement que le reste des aliments complémentaires ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
Jeune enfant torse-nu avec biscuits dans les mains

Non. L’introduction des aliments considérés comme étant des allergènes potentiels peut se faire en même temps que tous les autres aliments, même si bébé est à risque élevé d’allergie. 

Contrairement à ce qui était autrefois recommandé, à ce jour, aucune étude n’a prouvé que l’introduction tardive des allergènes est bénéfique. Au contraire, les études soutiennent que le fait d’exposer le nourrisson aux allergènes l’aiderait à renforcer son système immunitaire, ce qui améliorerait sa tolérance à ces aliments. Il est donc sécuritaire d’offrir les allergènes dès l’introduction des aliments complémentaires, soit vers l’âge de 6 mois (à l’exception du lait de vache, qui ne devrait pas être introduit avant l’âge d’un an), que bébé soit à risque élevé d’allergie alimentaire ou non. Par contre, la procédure pour ce qui est de l’introduction des arachides est différente. Cliquer ici pour plus d’information concernant le moment d’introduction des arachides.

Si une réaction allergique est notée lors de l’introduction d’un aliment, il faut immédiatement cesser de l’offrir. Cliquer ici pour savoir comment reconnaître les signes de réactions allergiques. Il est important de s’informer auprès de son médecin pour savoir quoi faire en cas de réaction allergique chez bébé.

Attention : Ces recommandations sont générales ; il est important d’individualiser l’introduction des aliments, surtout chez les enfants atteints d’atopie (eczéma, asthme, rhinite allergique, etc.). Dans certains cas, un suivi par une nutritionniste et/ou un allergologue peut s’avérer essentiel.

Note : Selon les lignes directrices canadiennes, les aliments faisant partie de la liste d’allergènes alimentaires sont les arachides, le blé, les fruits de mer (poissons, crustacés, mollusques), le sésame, le lait, les noix, les œufs, le soya, les sulfites et la moutarde.