Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Les palourdes : à recommander comme source de fer durant la grossesse ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
Palourdes cuites dans une assiette

Les palourdes ne représentent pas le meilleur aliment pour aider la femme enceinte à atteindre ses besoins en fer. Même si les palourdes fournissent du fer, la femme enceinte doit modérer son apport en cet aliment, car il renferme également une concentration élevée d’aluminium, qui pourrait s’avérer toxique.

Teneur en aluminium

Les palourdes regorgent d’aluminium ! Une portion de 75 g de palourdes fournit en moyenne 35 mg d’aluminium. Certaines études suggèrent qu’une consommation excessive d’aluminium pourrait affecter entre autres le système reproducteur et le développement neurologique. Bien que plus d’études sont nécessaires, l’OMS recommande à la population générale de limiter son apport en aluminium à 2 mg/kg de poids corporel par semaine. L’autorité européenne de sécurité des aliments se prononce également sur la limite hebdomadaire d’aluminium, et la fixe à 1 mg/kg de poids corporel. Ce seuil de tolérance s’atteint rapidement chez un individu qui mange régulièrement des palourdes. À titre d’exemple, une femme de 60 kg qui consomme 2 portions de 75 g de palourdes au cours d’une même semaine ingérerait environ 70 mg d’aluminium et dépasserait donc la limite recommandée pour son poids, de 60 mg.

Recommandations du Dispensaire

Les palourdes, qui demeurent une source de protéines abordable, peuvent faire partie d’une alimentation équilibrée. Considérant le manque d’étude à ce sujet, par mesure de prudence, le Dispensaire recommande à ses clientes de limiter la consommation à une portion de 75 g de palourdes par semaine durant la grossesse.

Excellente source de fer ?

Plusieurs croient qu’une portion de palourdes fournit une quantité impressionnante de fer, dépassant même celle retrouvée dans une portion de viande rouge! En réalité, les palourdes sont une source de fer, certes, mais n’offrent pas plus de fer que tout autre mollusque ou crustacé. Cette croyance populaire provient d’une erreur qui s’est glissée dans une version antérieure du Fichier canadien des éléments nutritifs, la principale source de référence canadienne pour obtenir la teneur en nutriments des aliments.

Pour connaître les meilleures sources de fer pour la femme enceinte, cliquer ici.