Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Le lait maternel s’adapte-t-il au besoin du nourrisson?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
lait-maternel-besoin-nourrisson

Absolument. La composition du lait maternel change tout au long de l’allaitement pour s’adapter aux besoins spécifiques du nourrisson, et ce, à chaque stade de son développement.

Bien avant que le lait maternel ne soit produit, le colostrum, un liquide concentré excrété en petite quantité, est produit dans les premiers jours après la naissance du bébé. Riche en protéines, vitamine E, β-carotène, zinc et en substances ayant des propriétés immunitaires (anticorps), ce «premier lait» aide le bébé à combattre les infections et contribue à la maturation de son système digestif.

Vient ensuite la production en plus grande quantité du lait maternel, communément appelée «montée laiteuse». Pendant cette période, la production lactée évolue d’un lait de transition, qui contient encore du colostrum, au lait mature. Un mélange de colostrum, de lait de transition et de lait mature est donc présent entre la 1ère et la 2e semaine suivant l’accouchement. Cette transition amène une dilution progressive du lait qui, lorsque mature, est moins concentré en vitamines, en minéraux et en énergie.

En plus de changer tout au long de l’allaitement, le lait maternel change aussi selon le moment de la journée, entre autres à cause des rythmes hormonaux, ainsi que durant la tétée. Par exemple, lorsque bébé commence à téter, le lait est constitué d’eau et de sucre. Au fur et à mesure que bébé tête, le lait devient plus gras et riche en protéines. La composition des préparations commerciales pour nourrisson (PCN) n’a évidemment pas cette capacité d’adaptation.

Les PCN utilisent le lait maternel mature comme lait de référence : les compagnies qui les produisent tentent le plus possible d’en reproduire les composantes. Il existe toutefois plusieurs différences entre les deux.

Santé Canada et l’Organisation mondiale de la Santé recommandent l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de vie et la poursuite de l’allaitement avec les aliments complémentaires pendant deux ans et plus.

Références

  • Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux (Agence SSS) de la Mauricie et du Centre-du-Québec. (2004). Vers une culture d’allaitement. Document d’autoformation. Trois-Rivières.
  • American Academy of pediatrics. Policy statement. (2012). Breastfeeding and the use of human milk. Pediatrics, 129(3), e827 -e841
  • CHU Sainte-Justine. (2008). Guide nutritionnel - Préparations commerciales pour nourrissons et solutions entérales. Montréal, Québec.
  • Riordan, J. (2004). Breastfeeding and human lactation (3e éd.). Sudbury, Massachusetts: Jones and Bartlett publishers.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.