Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Quoi faire suite à un diagnostic d’intolérance au lactose chez l’enfant?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
ntolérance lactose, enfant, allaitement, préparations lactées

Il existe de la lactase liquide en vente libre en pharmacie qu’il suffit d’ajouter en quelques gouttes au lait maternel ou au lait de vache entier pour obtenir un lait pratiquement sans lactose.

Ce traitement du lait est le moyen le plus économique d’offrir un lait sans lactose adéquat pour le bébé intolérant. L’intolérance au lactose variant d’une personne à l’autre, il est possible d’utiliser plus ou moins de lactase pour traiter une même quantité de lait. De plus, au fur et à mesure que l’intolérance diminue, la quantité de lactase utilisée peut être réduite. Différentes marques sont disponibles : Lactaid®, Lacteeze® ou autres marques maisons de certaines pharmacies.

Chez l’enfant allaité

L’utilisation de lactase est la meilleure solution puisqu’elle permet la poursuite de l’allaitement si c’est le souhait de la mère. Pour traiter du lait maternel, il est recommandé de procéder comme suit:

  • Exprimer le lait maternel
  • Ajouter 5 à 15 gouttes de lactase liquide pour 1L de lait à traiter
  • Laisser agir 24 heures au réfrigérateur

Il est recommandé de suivre les indications données sur le produit utilisé, car d’une marque à l’autre, le nombre de gouttes varie.

Chez l’enfant nourri avec des préparations commerciales

Une préparation commerciale régulière peut être donnée à l’enfant si elle a été traitée avec des gouttes de lactase pour briser le lactose. La procédure est la même que pour le lait maternel. Des préparations commerciales pour nourrissons sans lactose sont également disponibles en vente libre, bien qu’elles soient plus coûteuses.

Chez l’enfant qui consomme du lait commercial

Soulignons d’abord que chez un bébé dont l’alimentation est peu variée, l’introduction du lait de vache à neuf mois n’est pas indiquée. Pour les autres enfants dont le lait de vache peut être introduit, du lait sans lactose (traité à la lactase en industrie) se vend en épicerie. Celui-ci n’est disponible qu’écrémé, partiellement ou totalement, ce qui n’est pas recommandé chez l’enfant de moins de 24 mois, puisque les besoins en énergie et acide gras ne seront pas comblés. Dans cette optique, il est possible d’ajouter 2,5 ml (½ c. à thé) d’huile de carthame, de soya ou de tournesol dans 250 ml (1 tasse) de lait consommé. Le beurre peut aussi être utilisé comme source de matières grasses à condition que l’enfant le tolère (les traces de lactose présentes dans le beurre peuvent causer des symptômes dans les cas plus graves d’intolérance au lactose). Par ailleurs, si le beurre est toléré, il demeure la meilleure source de matières grasses à ajouter dans l’alimentation de l’enfant.

Enfin, pour des raisons pratiques, l’ajout de matières grasses au lait ou aux aliments n’est pas la solution la plus simple. Un lait de vache 3,25% de matières grasses peut aussi être traité avec des gouttes de lactase, de la même manière que pour le lait maternel ou une préparation commerciale régulière. Il s’agit donc de la meilleure option.

En cas d’incertitude ou de questionnement, consultez une nutritionniste.

Références

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.