Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Quels fruits de mer peuvent être consommés en toute sécurité durant la grossesse ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
fruits-de-mer-securite-grossesse

Les fruits de mer bien cuits, faibles en mercure, comme le crabe, le homard ou les crevettes peuvent être consommés à raison d’une fois par semaine.

Les autres fruits de mer faibles en mercure sont les huîtres, les palourdes, les pétoncles, les moules et les coques. Tous les fruits de mer doivent provenir d’un fournisseur fiable afin d’éviter les toxines et contaminants.

Le tableau suivant présente les recommandations concernant la consommation des fruits de mer durant la grossesse.

Éviter …  Choisir …
·        Les fruits de mer crus, les sushis, les huîtres, palourdes et moules crues.

·        Les fruits de mer fumés réfrigérés.

·        Les mollusques dont la coquille est brisée ou ouverte.

·        Les fruits de mer dont la coquille ne s’ouvre pas après la cuisson.

·        Les mollusques et crustacés provenant d’un secteur non ouvert à la récolte.

        

 

 

             

 

·        Les fruits de mer qui ont été cuits à une température interne sécuritaire de 74oC (165oF). La chair doit devenir plus colorée ou plus opaque : les crevettes changent du bleuté au rosé; les pétoncles deviennent opaques.

·        Les huîtres, palourdes, pétoncles, moules et coques bien cuits; c’est-à-dire jusqu’à ce que la coquille s’ouvre.

·        Les fruits de mer fumés en conserve ou qui ne nécessitent pas de réfrigération avant l’ouverture du contenant.

·        Les fruits de mer dont la fraîcheur est assurée. Pour en faire la vérification, les fruits de mer qui possèdent une coquille doivent être hermétiquement fermés ou se refermer hermétiquement sur elle-même lorsqu’on la tapote du doigt avant la cuisson. En ce qui concerne les crabes et les homards, vérifier que les pattes bougent légèrement.

Il est essentiel de respecter ces recommandations afin d’éviter les toxi-infections alimentaires, les effets potentiels de la contamination au mercure et les biotoxines marines.