Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Est-ce qu’un faible statut socioéconomique chez la mère est un facteur de risque de faible poids et de prématurité chez le bébé ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

Oui. Les femmes ayant un faible statut socioéconomique sont plus exposées à l’insécurité alimentaire pouvant mener à un faible gain de poids. Elles sont aussi plus à risque  d’exposition à d’autres facteurs de risque, comme l’exposition à la cigarette ou le stress, par exemple.

Pour en savoir plus sur les conséquences de prématurité et faible poids à la naissance, cliquer ici.

Les facteurs de risque psychosociaux sont représentés dans le tableau suivant.

Facteurs psychosociaux Faible poids à la naissance Prématurité
Faible statut socioéconomique X X
Stress intense ou chronique X
Violence et abus maternel X X
Autres facteurs psychosociaux défavorables X X

Faible statut économique.

L’impact du statut socioéconomique sur le développement fœtal est certainement causé par les autres facteurs de risque auquel il prédispose tel que la prise de poids inadéquate pendant la grossesse, souvent causée par l’insécurité alimentaire. Pour cette raison, il est d’autant plus important pour la femme enceinte à faible revenue de consommer un supplément prénatal. Pour en savoir plus, cliquer sur le lien suivant. Il est remarqué également que les femmes qui ont un statut économique défavorable fument davantage que celles qui ont un statut économique plus favorable.

Aussi, les conditions socioéconomiques défavorables favorisent l’isolement social. En conséquence, ces mères sont moins souvent au courant des services d’aide et par conséquent, en demande moins.

Stress intense ou chronique

En période de stress intense, le corps sécrète des hormones qui peuvent provoquer des contractions et inciter la constriction des vaisseaux sanguins, réduisant le flot du sang qui se rend au fœtus et augmentant la pression artérielle. Les sources de stress peuvent différer d’une personne à l’autre : pauvreté, immigration, anxiété, dépression, racisme, désastre naturel, violence ou traumatisme. Qu’il soit chronique ou périodique, tout stress intense peut être néfaste.

Violence et abus maternel

De façon indirecte, vivre une situation de violence peut causer du stress et de la dépression. La violence directe à l’abdomen peut provoquer des contractions.

Autres facteurs psychosociaux défavorables

Le stress psychologique à long terme relié à une situation financière précaire est en soi suffisant pour affecter le déroulement de la grossesse. Pouvant être accompagnées d’un style de vie malsain (tabagisme, alcoolisme et autres substances nocives), les personnes dans des situations de pauvreté ont plus souvent des grossesses non planifiées et ont peu recours aux soins prénataux.

Références

  • Institut canadien d’information sur la santé. (2009). Nés trop vite et trop petits : Étude sur les bébés de faible poids au Canada. Repéré à : https://secure.cihi.ca/free_products/too_early_too_small_fr.pdf
  • Institute of health economics. (2008). Alberta, Canada. Determinants and prevention of low birth weight: a synopsis of the evidence. Alberta : Institute of health economics.
  • Robinson, J. N. & Norwitz, E. R. (2016). Preterm birth: Risk factors and interventions for risk reduction. UpToDate.
  • Woods, S. M. et al. (2010). Psychosocial stress during pregnancy. American Journal of Obstetrics and Gynecology. 202 : (61).1-7.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.