Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Quels sont les facteurs de risque de faible poids et de prématurité reliés au statut nutritionnel ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal

Une sous-alimentation ainsi qu’une déficience en fer sont associées à des risques de prématurité et de bébé de faible poids. L’absence de poisson riche en oméga-3 dans l’alimentation peut causer un faible poids à la naissance.

Pour en savoir plus sur les conséquences de prématurité et faible poids à la naissance, cliquer ici.

Le tableau suivant regroupe les facteurs de risque reliés au statut nutritionnel.

Facteurs nutritionnels Faible poids à la naissance Prématurité
Sous-alimentation X X
Déficience en fer X X
Absence de poisson (oméga-3) dans l’alimentation X

Sous-alimentation

Une alimentation adéquate et variée est essentielle pour la bonne croissance et le développement du fœtus. Une sous-alimentation modérée durant la grossesse et même durant la période de conception est associée avec une augmentation du risque de prématurité. Dans les cas de malnutrition sévère, la longueur de la gestation peut être significativement réduite. Pour en savoir plus sur comment bien s’alimenter durant la grossesse, cliquer ici.

Déficience en fer

Une anémie sévère et chronique durant la grossesse est associée avec une augmentation de risque de prématurité et bébé de petit poids. Cette déficience diminue la quantité d’oxygène transportée au fœtus, ce qui ralentit le développement des nouveaux tissus (placenta, fœtus, sang). De plus, en réponse à cette déficience, le corps sécrète des hormones de stress qui peuvent perturber le placenta et même causer des contractions utérines. Pour en savoir plus sur les aliments riches en fer, cliquer ici et pour savoir comment prévenir l’anémie, cliquer ici.

Absence de poisson riche en oméga-3 dans l’alimentation

Les oméga-3 dans les poissons offrent une protection contre la prééclampsie et l’hypertension de grossesse. Ces gras sont utiles pour la formation d’hormones qui aident à réduire le risque d’avoir des contractions prématurées. Elles augmentent aussi le débit sanguin allant au placenta en dilatant les vaisseaux sanguins. Les femmes qui ne consomment pas de poissons riches en oméga-3 ne bénéficieraient pas de ces avantages et seraient plus à risque d’avoir un bébé de faible poids. Pour en savoir plus sur comment manger suffisamment d’oméga-3 durant la grossesse si le poisson n’est pas consommé, cliquer ici.

Par contre, les suppléments d’omega-3 (huile de poisson) ne sont pas recommandés pour prévenir le faible poids de naissance et la prématurité. Pour en savoir plus sur la prise de supplément d’oméga-3 durant la grossesse, cliquer ici.

Références

  • Bauer, K. A. (2016). Hematological changes in pregnancy. UpToDate.
  • Institute of health economics. (2008). Alberta, Canada. Determinants and prevention of low birth weight: a synopsis of the evidence. Alberta : Institute of health economics.
  • Kidanto, H. L., Mogren, I., Lindmark, G., Massawe, S. et Nystrom, L. (2009). Risks for preterm delivery and low birth weight are independently increased by severity of maternal anaemia. South African Medical Journal, 99(2), 98-102.
  • Robinson, J. N. et Norwitz, E. R. (2016). Preterm birth: Risk factors and interventions for risk reduction. UpToDate.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.