Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Les édulcorants sont-ils dangereux pendant la grossesse?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
edulcorants-dangereux-grossesse

Non, sauf pour deux d’entre eux. Les édulcorants vendus sur le marché sont sans danger pour la femme enceinte à l’exception des cyclamates et de la glycyrrhizine. Tous les autres édulcorants doivent cependant être consommés avec modération.

En principe, les édulcorants autorisés sur le marché sont sans risque durant la grossesse sauf pour une catégorie d’entre eux, les cyclamates, mieux connus sous les noms de marque tels Sucaryl®, Sugar Twin® et Sweet’N Low®.

Les cyclamates ne se retrouvent dans aucun aliment préparé. Ils servent habituellement de substitut de sucre, à ajouter souvent dans le café ou le thé et se vendent en sachets sous forme granulée ou de comprimés.  Pour éviter de les consommer durant la grossesse, il suffit simplement de vérifier si la marque sur le sachet du substitut de sucre porte les noms mentionnés ci-haut.

La glycyrrhizine est un composé retrouvée dans la réglisse. Elle est utilisée comme produit de santé naturel (ex: en tisane) et comme édulcorant. La consommation de réglisse durant la grossesse peut avoir un effet hormonal, en plus de nuire au développement de l’enfant, notamment à son développement pubertaire et cognitif (mémoire, hyperactivité, plus faible QI, etc.). Comme il n’y a pas de quantité sécuritaire déterminée, sa consommation est à éviter. À noter que les friandises à la framboise ou à la fraise appelées «réglisse» sont sécuritaires. Ce sont les produits à base de racine de réglisse dont la réglisse noire qui sont à éviter.

Il existe de nombreux types d’édulcorants sur le marché. Ils se retrouvent dans les aliments et les boissons préemballés : boissons gazeuses «diètes», gomme à mâcher, fruits en conserve dans l’eau, yogourt sans sucre, etc. Ils se trouvent également ensachés, sous forme granulée.

Le tableau ci-dessous présente les différents types d’édulcorants autorisés pendant la grossesse

Nom de l’édulcorant Nom commercial
Alcool de sucre : lactitol, xylitol maltitol, polydextrose, mannitol, isomalt, polyols, sorbitol, hydrolysats d’amidon hydrogéné, sirops de polyolalcool de sucre
Acésulfame de potassium (Ace­K)
Aspartame Equal® NutraSweet®
Saccharine Hermesetas®
Sucralose Splenda®
Glycosides de stéviol                  Stévia Truvia
Krisda Pure Via

Le rôle principal des édulcorants est de donner un goût sucré sans ajout de sucre et de calories. Il est à noter cependant que les édulcorants de type alcool de sucre contiennent légèrement des calories. Les édulcorants sont utilisés notamment par les diabétiques. Pour une femme enceinte ayant un diabète de grossesse, il peut donc s’avérer intéressant de consommer certains produits faits avec un substitut de sucre.

Diabète Québec mentionne que l’acésulfame de potassium, l’aspartame et le sucralose sont les édulcorants acceptables durant la grossesse.

Même si les édulcorants sont considérés sans risque, ils doivent tout de même être consommés avec modération pour les raisons suivantes :

  • Les aliments contenant des édulcorants sont souvent moins nutritifs. Par ailleurs, les produits avec édulcorants sont souvent utilisés pour une gestion du poids (perte de poids) puisqu’ils sont faibles en énergie. Or, durant la grossesse, un gain de poids est visé pour une croissance optimale du fœtus.
  • Les édulcorants entretiennent le goût sucré.
  • Certains alcools de sucre, comme le sorbitol, peuvent entraîner des effets gastro-intestinaux comme des ballonnements.
  • Une fréquente consommation d’éculcorant durant la grossesse est associé à des risques de surpoids durant la petite enfance.

Ceci dit, et ce, pour toutes les femmes enceintes, les édulcorants ne doivent pas remplacer les aliments ou breuvages qui offrent une bonne source d’énergie et apportent des éléments nutritifs importants pour la santé du bébé. Pour une femme enceinte n’ayant pas de diabète de grossesse, il est préférable de consommer les aliments «réguliers» et non la version «diète» qui contient des édulcorants.