Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Est-il vrai qu’une grande consommation d’antioxydants et d’oméga-3 assure une meilleure fertilité?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
consommation-dantioxydants-et-domega-3-assure-meilleure-fertilite

Oui et non. Il semble en effet que les antioxydants et les oméga-3 pourraient être bénéfiques à la fertilité autant chez l’homme que chez la femme. Toutefois, des consommations excessives ou une supplémentation ne sont pas recommandées.

Oméga-3

Bien que davantage d’études soient nécessaires pour confirmer le lien, les oméga-3 semblent favorables aux spermatozoïdes. Les oméga-3 influenceraient le nombre et la motilité (capacité de déplacement) des spermatozoïdes.

Toutefois, cela ne signifie pas qu’il faut consommer de grandes doses d’oméga-3, mais plutôt d’assurer que l’alimentation en contienne des sources. Les poissons gras en sont les plus riches : le maquereau, le hareng, les sardines, le saumon et la truite. Les omégas-3 sont également retrouvés en moins grande quantité dans certains aliments de nature végétale comme les noix de Grenoble et la graine de lin. L’impact des omégas-3 d’origine végétale est toutefois moins grand que ceux retrouvés dans le poisson. Les oméga-3 ont plusieurs autres bienfaits sur la santé autant des hommes que des femmes.

Antioxydants

Certaines études ont démontré que les antioxydants, telles les vitamines A, E et C, seraient aussi bénéfiques aux spermatozoïdes. Par ailleurs, chez des hommes infertiles, des concentrations plus faibles d’antioxydants ont été observées. Chez les femmes, les antioxydants pourraient aussi jouer en faveur de la fertilité, mais les observations sont très variables d’une femme à l’autre et dépendent de beaucoup de facteurs, comme l’âge et l’indice de masse corporelle (IMC).

Les antioxydants sont des molécules qui agissent comme protecteurs en empêchant les effets néfastes des molécules oxydantes sur les cellules. Il doit toujours y avoir un équilibre entre les antioxydants et les oxydants. Cela dit, avoir trop d’antioxydants est tout aussi défavorable que de ne pas en avoir assez. Consommer des doses massives d’antioxydants, par exemple en supplémentation, est en aucun cas recommandé. D’autant plus que les effets sur la fertilité ne sont pas encore prouvés. Une fois de plus, avoir une alimentation équilibrée assure des apports adéquats en antioxydants.

Références

  • Adeel, A.L., Jahan, S., Subhan, F., Alam, W. et Bibi, R. (2012). Total anti-oxidant status: a biochemical predictor of human male fertility. Andrologia, 44(Suppl 1), 20-25.
  • Mendiola, J., Torres-Cantero, A.M., Vioque, J., Moreno-Grau, J.M., Ten, J., Roca, M., ... Bernabeu, R. (2010). A low intake of antioxidant nutrients is associated with poor semen quality in patients attending fertility clinics. Fertility and Sterility, 93(4), 1128-1133.
  • Ruder, E.H., Hartman, T.J., Reindollar, R.H. et Goldman, M.B. (2014). Female dietary antioxidant intake and time to pregnancy among couples treated for unexplained infertility. Fertility and Sterility, 101(3), 759-766.
  • Safarinejad, M.R., Hosseini, S.Y., Dadkhah, F. et Asgari, M.A. (2010). Relationship of omega-3 and omega-6 fatty acids with semen characteristics, and anti-oxidant status of seminal plasma: A comparison between fertile and infertile men. Clinical Nutrition, 29(1), 100–105.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.