Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Est-ce que co-allaiter mon premier enfant et mon nouveau-né peut nuire à la production du colostrum?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
co-allaiter--premier-enfant-nouveau-ne-colostrum

Non, le co-allaitement ne prive pas le nouveau-né des bienfaits du colostrum tant qu’il est en demande. La présence d’un autre enfant allaité pourrait même favoriser la production du colostrum et rendre l’allaitement plus facile.

Le colostrum est le premier lait auquel le nouveau-né a accès à la naissance. Sa fabrication débute dans le deuxième trimestre de la grossesse sous l’effet des hormones placentaires (œstrogène et progestérone). À sa naissance, le nouveau-né boit exclusivement le colostrum fabriqué spécialement pour lui durant les trois à quatre premiers jours de vie. Il est possible que la production du colostrum soit même prolongée, grâce à la stimulation de l’enfant plus âgé qui est toujours allaité. Après le colostrum, la production du lait mature débutera rapidement, stimulée par la tétée et par les changements hormonaux associés à l’accouchement. Ces changements sont principalement reliés à l’expulsion du placenta et des hormones qu’il secrétait.

Après quatre mois de grossesse, les hormones placentaires diminuent la production et l’éjection du lait mature. Ainsi, puisque la quantité, le goût (dû à la préparation du colostrum) et l’éjection du lait sont modifiés en fonction des besoins de l’enfant à naître, certains enfants allaités se désintéressent naturellement du sein. Toutefois, si un enfant continu d’être allaité durant toute la grossesse, il devient important de s’assurer de combler ses besoins en introduisant les aliments solides tels que les viandes, produits céréaliers, légumes et fruits si l’âge lui est approprié pour prendre les aliments solides. Une préparation commerciale pour nourrisson peut être appropriée si l’enfant allaité dépend encore beaucoup du lait maternel. Pour en savoir davantage sur le sujet, cliquer ici.

Si l’enfant plus âgé allaite occasionnellement, il n’est pas nécessaire de prendre des mesures particulières pour s’assurer que le nourrisson reçoive suffisamment de colostrum. Cependant pour assurer une bonne croissance au nourrisson et le faire profiter au maximum du colostrum, il est préférable de le nourrir au sein avant l’enfant plus âgé et de changer de sein régulièrement si ce dernier dépend encore beaucoup du sein. Quelques jours après l’accouchement, la production du lait mature reprend de l’activité. Dans le cas où l’enfant plus âgé continue d’être allaiter souvent, il est important de considérer que les besoins en allaitement du nourrisson prédominent sur ceux de l’aîné.

Le fait que l’aîné stimule le sein entraîne généralement l’apparition plus rapide du lait mature, mais celui-ci contiendrait plus longtemps une proportion élevée de colostrum. De plus, le processus de la montée laiteuse pourrait se faire avec moins de difficultés d’engorgement grâce au drainage de l’enfant plus vieux. La production s’ajuste ensuite à la demande des deux enfants comme c’est généralement le cas dans d’autres situations d’allaitement, comme celle des jumeaux.

Références

  • Allard, M., Desrochers, A. (2010). Bien vivre l'allaitement. Montréal : Éditions Hurtubise HMH.
  • La leche league International. (2003). The breasfeeding answer book (3e edition). United States of America: La leche league International Inc.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.