Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Puis-je augmenter mon apport en protéines avec des suppléments protéiques durant l’allaitement?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
shutterstock_270392369

Oui et non. Il importe de consommer suffisamment de protéines pour combler les besoins durant l’allaitement. Toutefois, les suppléments protéiques s’avèrent rarement nécessaires, d’autant plus qu’ils ne sont pas tous sécuritaires.

Il est d’abord nécessaire de combler les besoins en énergie et en protéines durant l’allaitement. Il est conseillé de consommer 3 repas et 2-3 collations par jour, tous avec une source de protéines (viande, volaille, poissons, œufs, noix, arachides, légumineuses, produits laitiers, etc.)

Les suppléments alimentaires de protéines, particulièrement les poudres pour sportifs, ne sont pas conseillés durant l’allaitement puisque certains peuvent contenir des produits aux effets inconnus et même des produits interdits ou ayant des effets néfastes. En effet, la réglementation sur les suppléments «pour sportifs» manque de rigueur : plus de 10 % des produits ont un étiquetage erroné, c’est-à-dire que les ingrédients ne sont pas tous indiqués, que les dosages sont inexacts ou encore qu’il y ait des substances interdites au Canada. Certains produits sont tout de même certifiés et pourraient être sécuritaires.

Il est préférable que l’apport protéique soit augmenté avec de vrais aliments tels que les œufs, la poudre de lait écrémé, le yogourt, le soya (ex. : tofu), etc. Un supplément de protéines pourrait être consommé seulement si le produit en question est fait d’ingrédients alimentaires connus et sécuritaires. En cas de doute, vaut mieux s’en abstenir.

Si l’augmentation de l’apport en protéines ne nuit pas à l’apport en énergie ou en d’autres nutriments essentiels, il n’y a pas de risque de compromettre l’allaitement, ni la santé de la mère et du bébé. Toutefois, l’augmentation de l’apport en protéines, au-delà des besoins usuels, doit se faire pour une raison nutritionnelle. Il peut être imprudent d’atteindre un apport excessif en protéines, ce qui est facilement atteignable avec la consommation de suppléments de protéines. En outre, l’augmentation de l’apport en protéines ainsi que l’usage d’un supplément alimentaire en protéines s’avèrent pertinents que dans des cas plus spécifiques. Il est important de noter que le supplément de protéines doit être utilisé comme complément à l’alimentation et non pas comme un substitut de repas.

Avant de choisir un supplément protéique, consulter une nutritionniste. Le pharmacien peut également être consulté concernant les choix de suppléments.