Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Votre bébé allaité a un diagnostic d’allergie aux produits laitiers. Que faire ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
— Mis à jour le :
allaitement-allergie-produits-laitiers

Une maman dont le bébé a reçu un diagnostic d’allergie aux produits laitiers peut poursuivre l’allaitement à condition de retirer de sa propre alimentation tous les aliments susceptibles de contenir du lait de vache.

Il peut aussi s’avérer nécessaire d’éliminer de l’alimentation de la mère les protéines bovines, car il arrive qu’un enfant allergique aux produits laitiers le soit également aux protéines bovines. L’association Allergies Québec propose à cet effet des listes de mots-clés à surveiller dans la liste des ingrédients.

Le lait, les produits laitiers, la viande de bœuf, de veau et de bison procurent cependant plusieurs éléments nutritifs importants pour la femme qui allaite, notamment les protéines. Pour se les procurer, il importe donc que la mère consomme d’autres types de viandes (agneau, poulet, dinde) et des substituts (légumineuses, noix, œufs, etc.) tout en maximisant  les sources non laitières de calcium et de vitamine D.

En ce qui concerne le lait de chèvre, il peut provoquer une allergie croisée et ne devrait pas être utilisé comme substitut au lait de vache.  De la même façon, parce que plusieurs mécanismes immunitaires entrent en jeu dans le développement d’allergies, la boisson de soya enrichie ne devrait pas être substituée au lait de vache à moins que le pédiatre ne le considère acceptable.

Si l’utilisation d’une préparation commerciale pour nourrisson est nécessaire, vous pouvez consulter l’article suivant Quels sont les substituts de lait qu’un enfant de moins de 12 mois non allaité et allergique aux protéines du lait de vache pourrait consommer? pour bien orienter vos choix de substituts.

Enfin, pour maintenir un statut nutritionnel adéquat, une évaluation nutritionnelle est indiquée tant pour la mère que pour le bébé dont le gain de poids doit faire l’objet d’un suivi rigoureux. Il est aussi recommandé de consulter le plus rapidement possible en allergologie et immunologie pour assurer le suivi des allergies alimentaires.

Comme l’allergie aux produits laitiers tend à disparaître durant l’enfance, l’allergène peut être graduellement réintégré dans l’alimentation après un certain temps. Mais avant de procéder, il est primordial d’obtenir la confirmation de la disparition de l’allergie par une épreuve de tolérance orale ou un test cutané ainsi que l’approbation du médecin.