Nourrir la vie Un programme du Dispensaire | La référence en nutrition périnatale, de la grossesse au nourrisson.

Qu’est-ce qui peut aider une femme enceinte à avoir un meilleur sommeil ?

Publié le :
Par : L’équipe de nutritionnistes de Nourrir la vie | Dispensaire diététique de Montréal
aider-femme-enceinte-avoir-meilleur-sommeil-2

Adopter une position confortable, utiliser des coussins, surélever la tête pour dormir, apprendre à bien gérer son stress et faire de l’activité physique peuvent aider la femme enceinte à avoir un meilleur sommeil.

Plusieurs inconforts peuvent empêcher la femme enceinte à trouver un bon repos la nuit. Plusieurs stratégies peuvent toutefois favoriser un meilleur sommeil.

Positions pour dormir

Utiliser des coussins pour soutenir le corps dans une position confortable. Un coussin entre ou sous les genoux peut être utilisé pour soutenir le dos. Si la position préférée est sur le côté, des coussins placés au côté opposé vont aider à garder la position tout au long de la nuit.

La femme enceinte peut choisir sa position favorite pour dormir, mais la position sur le côté gauche permet un meilleur apport en oxygène, autant pour la mère que pour le fœtus. Cette position est aussi favorable pour diminuer les ronflements.

Élever la tête du lit en plaçant des objets en dessous de la tête du matelas (livres, couvertures épaisses, etc.) ou encore utiliser des oreillers afin de redresser directement le haut du corps. Cette position surélevée est favorable pour diminuer les reflux. Cependant, après la 28e semaine de grossesse, il n’est pas recommandé de dormir sur le dos, car il y a un risque d’hypotension (baisse de la tension artérielle).

Tout endroit confortable, même s’il ne s’agit pas du lit, peut être utilisé pour aider la femme enceinte à dormir.

Apprendre à gérer son stress

Une grossesse peut être source de beaucoup de préoccupations. Pratiquer des activités qui permettent de relaxer peut aider à gérer ce stress. Le yoga ou la méditation peuvent convenir pour certaines femmes. Des exercices permettant de se centrer sur sa respiration sont favorables à la détente. Pour d’autres, des loisirs artistiques ou des activités physiques plus rigoureuses vont aider à se détendre.

Faire de l’activité physique

Être active pendant le jour facilite le sommeil le soir venu. Il est donc favorable de marcher tous les jours, de 30 à 60 minutes. L’article suivant permet d’en savoir plus sur l’activité physique durant la grossesse.

Avoir un poids normal avant la grossesse

Les femmes obèses sont plus à risque d’avoir des ronflements ou de souffrir d’apnée du sommeil pendant la grossesse. Une nutritionniste peut être consultée afin d’atteindre un poids santé autant que possible avant, pendant et après la grossesse.

D’autres solutions pour mieux dormir ?

Peu de médicaments contre l’insomnie sont compatibles avec la grossesse, et ces derniers nécessitent une prescription du médecin. Par contre, en s’assurant d’avoir une routine de repos régulière et en appliquant les conseils ci-dessus, la femme enceinte peut espérer améliorer la qualité de son sommeil.

Autres considérations : une sieste prolongée le jour (de plus d’une heure) peut perturber le sommeil de nuit. Par contre, la femme enceinte peut dormir le jour s’il s’agit du seul moment où elle arrive à s’endormir. Porter attention aux tisanes, car elles ne sont pas tous sécuritaires durant la grossesse. Pour en savoir plus, consulter le lien suivant.

Références

  • Frederick, I.O., Qiu, C., Sorensen, T.K., Enquobahrie, D.A. et Williams, M.A. (2013). The prevalence and correlates of habitual snoring during pregnancy. Sleep Breath, 17, 541-547.
  • Santiago J.R., Nolledo, M.S., Kinzler, W. et Santiago, T.V. (2001). Sleep and sleep disorders in pregnancy. Annals of Internal Medicine 134(5), 396-408.
  • Wilson, L.D., Walker, S.P., Fung, A.M, O’Donoghue, F., Barnes, M. et Howard, M. (2013). Can we predict sleep-disordered breathing in pregnancy? The clinical utility of symptoms. Journal of Sleep Research, 22, 670-678.

Catégories:

L’Agence de la santé publique du Canada a contribué financièrement à la production de Nourrir la vie.

Les vues exprimées ici ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Agence de la santé publique du Canada.